pub
International

Guinée : Le Gouvernement et l’opposition se concertent pour une sortie de crise…

Advertisement

Mohamed Saïd Fofana, le Premier Ministre Guinéen et des représentants de la classe politique et de la société civile ont entamé jeudi des discussions, en prélude à un dialogue pour tenter de sortir la Guinée de la crise, marquée ces derniers jours par des violences meurtrières. 

La réunion a regroupé des représentants du gouvernement, des institutions républicaines, de partenaires internationaux de la Guinée, des religieux ainsi que des mandataires de coalitions du pouvoir, de l’opposition et de partis se disant centristes, a constaté un correspondant de l’AFP.

Le Premier ministre dit être sûr et certain que, pour une fois, la Guinée relèvera la tête et montrera au monde entier que quoi qu’il en soit, ’’nous sommes des frères et nous pouvons avancer ensemble’’.

Un des responsables de la majorité présidentielle, Saloum Cissé, s’est félicité de cette rencontre qui permettra selon lui à la Guinée d’aller à des élections législatives libres et transparentes.

Ce scrutin, qui n’a pas été organisé depuis juin 2002 dans ce pays, a été sans cesse repoussé depuis 2011 pour ensuite être fixé au 12 mai prochain, mais l’opposition conteste les conditions de sa préparation et a annoncé son retrait du processus électoral, dénonçant notamment un manque de dialogue de la part du pouvoir et de la commission chargée de l’organisation des élections.


C’est actuellement un Conseil national de transition (CNT, non élu) qui fait office de Parlement.

Il faut souligner que les opposants ont dernièrement multiplié les manifestations pour exiger des législatives libres et transparentes. La dernière en date, le 27 février à Conakry, avait dégénéré en affrontements entre des manifestants et les forces de l’ordre, suivis d’autres violences les jours suivants, ayant fait au total au moins huit morts et plus de 240 blessés en moins d’une semaine. Plusieurs dizaines de personnes ont en outre été interpellées, d’après des témoins.

 A l’issue de la rencontre, le porte-parole de l’opposition, Aboubacar Sylla, a indiqué avoir lié la participation des opposants au dialogue au gel immédiat du processus électoral, à la libération sans conditions des militants détenus depuis la manifestation du 27 février, et à une prise en charge et à des compensations financières pour les victimes des dernières violences.

Firmin Teko-Agbo

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement