pub
Justice

Loïk Le Floch-Prigent enfin libéré

Advertisement

L’ex-patron du groupe Elf devait prendre un vol Air France ce mardi soir de Lomé, en direction de Paris. L’information qui vient d’être donnée par nos confrères de Jeune Afrique est confirmée par une source proche de l’avocat de Loïk Le Floch Prigent à Lomé.

Selon les mêmes sources, le Togo a donné son accord à l’extradition de Loïk Le Floch-Prigent vers la France. 

Dans sa cellule à la Gendarmerie nationale de Lomé, le 19 février dernier, Loïk Le Floch-Prigent a été victime d’un petit malaise cardiaque.

Mais peu avant ce malaise, son épouse avait marqué une sortie médiatique appelant ouvertement le Chef de l’Etat Français François Hollande à intervenir auprès des autorités togolaises pour la libération de son mari.

Lors de sa récente visite en France, Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu, le Premier ministre togolais, avait déclaré que le président Faure Gnassingbé ne serait pas opposé, si la justice le décidait, à un rapatriement médical de l’ex-patron du groupe Elf, incarcéré depuis septembre 2012 pour complicité d’escroquerie.

D’après les informations recueillies, il s’agit d’un rapatriement médical et une libération pure et simple.

L’ex-détenu souffre aussi d’un cancer de la peau qui ronge sa jambe gauche.

Loïk Le Floch-Prigent, 69 ans, a été arrêté le 14 septembre 2012 à Abidjan, puis transféré à Lomé.

L’ex-patron du groupe Elf est au fait soupçonné d’être complice dans une affaire portant sur 48 millions de dollars. Une affaire opposant l’homme d’affaires togolais Bertin Agba à un homme d’affaires émirati Abbas El-Youssef. Une affaire dans laquelle est par ailleurs impliquée l’ancien Ministre de l’administration Pascal Bodjona. 

 

D.K.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement