pub
Enquêtes & Interviews

De la lutte estudiantine à la politique, Adou Seïbou ex-leader du MEET, ne regrette rien.

Advertisement

Dans une longue interview accordée au site republicoftogo.com, l’ancien Leader du MEET, meneur des luttes estudiantines au Togo en juin 2011, affirme avoir choisir « l’audace par rapport à l’immobilisme ». Une affirmation qui depuis quelques heures fait le Buzz sur la toile et anime les débats sur les médias du Togo. Dans ses propos, le nouveau converti du parti UNIR, affirme avoir « été rattrapé par la politique ».

« Je me suis posé plusieurs questions au lendemain du congrès du MEET. Il fallait choisir entre l’audace et l’immobilisme. J’ai fait le choix de l’engagement en faveur de la jeunesse et c’est ainsi que j’ai décidé de rejoindre le parti du président Faure Gnassingbé. Mais je reste président d’honneur du MEET » a précisé Adou Seïbou avant de conclure que « Nous avons tous intérêt à ce les universités soient calmes. Tout progrès n’arrive que dans la paix. Les autorités ont faits beaucoup d’efforts. Le retard accusé l’année passée est en train d’agir sur le découpage de la nouvelle année. Moi je m’étais engagé afin d’obtenir des universités qui proposent des conditions optimales d’étude. Je pense que le calme qui règne actuellement n’est que la conséquence des initiatives prises par le gouvernement ».

Il faut noter que pour l’heure, la précarité demeure dans les universités du Togo avec le système LMD instauré depuis 2009.

Lire l’intégralité de l’interview sur : www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Politique/J-ai-prefere-l-audace-a-l-immobilisme

Advertisement