pub
Sport

Les chances de qualification du Togo au second tour de la CAN 2013

Advertisement

Pour sa 8ème participation à une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations, le Togo qui n’a jamais franchi le cap des premiers tours de cette compétition, n’a plus droit d’échouer à cette étape. Il a l’obligation d’accéder aux quarts de finale pour honorer le rang de nombre de sa participation à cette prestigieuse compétition continentale. Pour y arriver les Eperviers sont appelés à faire une très bonne prestation dans un groupe qualifié par nombre d’observateurs de groupe de la mort composé de l’Algérie, de la Côte d’Ivoire, de la Tunisie et du Togo. Quelles sont les chances de qualification de celui-ci ? Le contexte avant compétition est -il favorable à une bonne prestation ? Les conditions de préparations et de gestion des problèmes qui ont toujours minés la FTF et le staff d’organisation de la compétition sont elles à la mesure des ambitions espérées pour cette 8ème participation du Tog à la CAN en Afrique du Sud ? Décryptage sur Togoportail. Bonne lecture.

 

La Coupe d’Afrique des Nations Orange 2013 démarre le 19 janvier, et ce jusqu’au 10 février 2013 en Afrique du Sud. Les équipes qualifiées se préparent activement et sereinement. Mais dans le camp des Eperviers du Togo, la sérénité peine à s’installer. Des problèmes de gestion des fonds alloués à la Fédération togolaise de football (Ftf) au retrait provisoire de certains joueurs cadres à l’instar du capitaine Emmanuel Adébayor et Kossi Agassa, la coupe est pleine. Et la dernière défaite des Eperviers en déplacement à Niamey face au Mena du Niger laisse perplexes beaucoup de Togolais qui s’interrogent sur les réelles chances de leur sélection nationale à cette CAN. Certains Togolais moins sceptiques croient que les Eperviers peuvent créer la surprise.

 

Ils soutiennent en conséquence que c’est une situation qui pourrait amener les joueurs à se transcender et faire douter leurs adversaires ; mais c’est sans convaincre ; puisque les Eléphants de la Côte d’Ivoire, les Fennecs d’Algérie et les Aigles du Carthage de Tunisie, partent favoris à en croire des analystes. Un micro trottoir réalisé sur les chances des Eperviers pour cette compétition continentale donne des résultats dont l’interprétation ébauche la voie à suivre pour une CAN réussie.

 

A la question de savoir si les Eperviers peuvent faire un parcours honorable en Afrique du Sud, Ouadja Ephrem Lantam se désole que les dirigeants ne tirent pas les leçons du passé. « Il serait difficile que la sélection nationale du Togo puisse bien joueur sans Emmanuel Adébayor dans les conditions actuelles », soutient l’ancien international. Le confrère Gabin Kossidjin, de l’« Equipe sportive » trouve que la famille du football togolais porte en elle-même les germes de sa propre destruction : « On peut se dire qu’avec la crise connue tout au long du mois de novembre, le Togo se taille la place de faiseur de victoire. Reste dès lors qu’on transcende toutes les difficultés rencontrées dans les couloirs. On a en tout cas eu une préparation intéressante sur le terrain avec des succès sur le Maroc, Oman et qui donnent à espérer qu’on n’y va pas en victime expiatoire ». Il prévient les autres équipes de la poule D : « Même si on doit rentrer avant l’heure, attention aux adversaires ».

L’ancienne gloire du football togolais, Denké Wazo, qui était à la CAN 84 en Côte d’Ivoire, est du même avis. Pour lui, en dépit des problèmes, il est possible que les joueurs montrent un autre visage à la compétition. « Moi je pense que la réussite de cette CAN passerait par le plaisir que les joueurs vont donner au peuple togolais et ils y arriveront », pense-t-il.

D’autres mettent l’accent sur l’union et balaient d’un revers de la main les conséquences que pourrait avoir la sortie manquée contre les Nigériens à Niamey le samedi dernier. C’est le cas par exemple d’Elitsa Lanou, ancien Directeur technique des Eperviers. « Seule l’union peut amener le groupe des Eperviers à bien joueur la CAN », croit-il fermement.

Pour les supporters, même si le bilan du Togo en Afrique du Sud devrait être un fiasco, on souhaite que cela se passe avec la présence du capitaine. C’est le point de vue d’Atsou Amah Togbé, étudiant. « Il n’est pas bon d’aller à une compétition avec une idée d’échec, mais aller à une guerre en 2013 avec des armes du XII siècle serait un pas dans le vide, donc un suicide. Les Eperviers sans Adébayor, Agassa seraient les snipers sans Blacko », dit-il.

 

Ils sont nombreux, les Togolais à penser comme lui. On semble oublier les travers des préparatifs et beaucoup tablent plutôt sur la présence effective des indécis. Roger, mécanicien et fidèle supporter des Eperviers, propose qu’on fasse table rase du passé et qu’on se concentre plutôt sur les choses proprement dites, c’est-à-dire des manœuvres pouvant déboucher sur le retour très attendu d’Adébayor et du goal Agassa Kossi. Adjowa, revendeuse de friperie au grand marché d’Adawlato, trouve que la CAN sera difficile à suivre si Adébayor n’est pas dans le groupe.

 

Selon des sources, Faure Gnassingbé aurait dépêché des émissaires à Londres pour convaincre l’attaquant de Tottenham de regagner la sélection ; des gages lui seraient donnés pour une bonne participation avec le règlement de tout contentieux avant le départ pour le pays de Nelson Mandéla. Et le joueur a accepté la proposition du N°1 togolais. Et selon les sources, il rejoindra ses coéquipiers le 12 janvier après le match de championnat contre Queens Park Rangers.

 

Conséquence, le retour de « Tovia » devrait en principe galvaniser la troupe. Bon nombre de Togolais croisent les doigts pour que ce retour tant souhaité exploité convenablement en vue de doper le moral de la troupe du sélectionneur Didier Six, même si l’ancien capitaine de l’équipe de France Marcel Dessailly voit les choses autrement. « Je ne les vois pas aller au second tour. Le plus important est qu’ils se fassent plaisir. C’est déjà bien de les retrouver à la CAN après tout ce qui s’est passé à Cabinda. Mais ce groupe est relevé et malgré Adébayor, ils ne passeront pas », a-t-il commenté dans l’émission « En route pour la CAN » sur Canal +. 

 

Il est tout de même important de saluer l’implication réelle des autorités Togolaises dont le président de la République pour une participation ambitieuse des Eperviers du Togo à cette CAN en Afrique du Sud et on croise nos doigts pour espérer de meilleures prestations à l’équipe nationale du Togo

La réponse à partir du 22 janvier contre les Eléphants de la Côte d’Ivoire et ses ballons d’or africains.

 

AMETBAO

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement