pub
Culture

MISS DIAMANT : Bientôt sur vos petits écrans

Advertisement

Le premier visionnage du pilote de la série togolaise, MISS DIAMANT, c’est pour janvier 2013. En attendant d’y arriver, l’heure est plutôt au tournage qui a démarré, il y a quelques jours dans la capitale togolaise.

 

Depuis le 15 décembre dernier, certains quartiers de Lomé connaissent une ambiance inhabituelle. Et pour cause, la société togolaise de productions et d’exploitations cinématographiques, KEF PRODUCTIONS, les ont pris d’assaut pour le tournage de sa série télévisuelle intitulée « MISS DIAMANT ».

MISS DIAMNT est le premier grand feuilleton togolais qui sera réalisé par François E. KANDONOU. Ce feuilleton a pour principal objectif d’édifier, éduquer et sensibiliser les populations africaines. Il traite en autre, des péripéties du monde socioculturel, religieux traditionnel et politique. MISS DIAMENT connaît la participation des figures incontournables de la comédie et de l’humour africain comme Michel GOHOU et BOHIRI de la Côte d’Ivoire, Gbadamassi et Gogoligo du Togo, Akambi AKALA du Bénin, Gustave SORGHO et Abdoulaye Kombodry du Burkina Faso ainsi que d’autres jeunes acteurs montants de la scène africaine. MISS DIAMANT c’est aussi une histoire interéssante.

 Une histoire très originale

Le glas du redoutable prêtre de la forêt sacrée a sonné. La forêt sacrée, source de puissance des autorités politiques, traditionnelles, judiciaires et religieuses doit être partagée entre deux (2) ayant-droits diamétralement opposés par leur conviction. Ce partage a suscité l’ineffable et le déclin devient imminent pour toutes les couches sociopolitiques d’une nation. Comment partager un héritage spirituel ? C’est un problème qui a toujours semé la guerre entre les ethnies, les traditions et les peuples. SIKA KOKOUSSI, une métisse née de la pédophilie va essayer de nous prouver à travers son histoire que l’éducation, la bonne moralité, le libre arbitre, la force de caractère, bref les principes qu’on a acquis ou qu’on s’est faits, peuvent à leur tour s’imposer.

 

Il faut par ailleurs souligner que la réalisation de ce film est possible, grâce à l’aide du ministère des Arts et de la Culture, l’Organisation Internationale de la Francophonie, Le Fonds de garantie des industries culturelles, le Comité Miss Togo, Cheikh Olas Productions, etc

 

Daniel ADDEH

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, site primé Meilleur Journal en ligne au Togo en 2012

Advertisement