pub
International

Ghana : Obra Spot va-t-elle devenir la place de contestation électorale au Ghana ?

Advertisement

Avec le vent des contestations populaires qui souffle en Afrique et l’avènement de la place Tahrir en Egypte et la Plage du changement au Togo, depuis la proclamation des résultats de la présidentielle 2012 au Ghana, la place Obra Spot, près du rond point Kwame Nkrumah à Accra, semble devenir le point culminant de contestations des militants furieux de l’opposition du Nouveau Parti Patriotique (NPP) qui contestent  toujours la victoire du Président John Mahama.

 

Les militants et sympathisants du NPP après avoir libéré Obra Spot la semaine dernière suite à deux jours d’occupation, occupation que Kobby Acheampong, le vice-ministre de l’Intérieur du Ghana avait qualifiée d’illégale, des responsables de l’Alliance pour une Gouvernance Responsable (AFAG), un groupe de pression proche du NPP, a donné un rendez-vous aux ghanéens en ce même lieu ce vendredi 21 décembre 2012 pour manifester mais aussi dénoncer le « coup d’Etat électoral» afin d’attirer l’attention de la communauté internationale sur ce qui a été perpétré dans le pays.

 

En estimant qu’Afari Gyan, le président de la Commission Electorale a fait primer la volonté de la minorité sur celle de la majorité des électeurs ghanéens qui s’étaient rendus aux urnes pour élire un nouveau Président, l’AFAG juge que c’est une déviation complète de la notion de la règle majoritaire.  

 

En se basant sur l’article 63 (3) de la Constitution de 1992 du Ghana qui stipule que «nul ne peut être élu Président du Ghana à moins qu’à l’élection présidentielle le nombre de voix exprimées en sa faveur soit plus de 50% plus un du nombre total de suffrages valablement exprimés lors de l’élection», ce groupe juge que le Ghana est dans une situation de coup de force électorale.

 

C’est pourquoi il appelle les ghanéens à sortir tôt ce vendredi pour une marche baptisée « Que mon vote compte ». La place Obra Spot qui est retenue comme le point de départ et d’arrivée de la marche verra à en croire l’AFAG la participation des ghanéens qui se sentent que leurs voix n’ont pas été prises en considération.

 

Le mardi dernier dans une marche populaire à Kumasi, la deuxième grande ville du Ghana au centre, Jake Obetsebi Lamptey, le président national du NPP déclaré que la lutte continue et qu’elle se poursuivra jusqu’à la victoire finale.

 

Rappelons que pour cette élection, tous les observateurs tant nationaux qu’étrangers ont reconnu la régularité du scrutin à l’exception du NPP seul qui a trouvé des failles. Pour renverser la tendance, le NPP se prépare à saisir la Cour Suprême pour réclamer la victoire du candidat Nana Akufo Addo.  

 

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Togoportail, Meilleur Journal en ligne en 2012 au Togo

Advertisement