pub
International

Algérie : La France fait son mea culpa par rapport à la colonisation

Advertisement

Le Président Français devant le Parlement Algérien reconnais les méfaits de la colonisation. “Je reconnais ici les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien” déclare François Hollande au deuxième jour de sa visite en Algérie. Ces « souffrances » comme « les massacres de Sétif, de Guelma, de Kherrata » qui « demeurent ancrés dans la conscience des Algériens mais aussi des Français ». « À Sétif, le 8 mai 1945, le jour même ou le monde triomphait de la barbarie, la France manquait à ses valeurs universelles », a poursuivi M. Hollande.

 

Selon François Hollande, « La vérité, elle doit être dite aussi sur les conditions dans lesquelles l’Algérie s’est délivrée du système colonial, sur cette guerre qui, longtemps n’a pas dit son nom en France, la guerre d’Algérie  » et il ajoute « Nous avons le respect de la mémoire, de toutes les mémoires  », a-t-il insisté. « Nous avons ce devoir de vérité sur la violence, les injustices, les massacres, la torture ». 

 

« Connaître, établir la vérité c’est une obligation, elle lie les Algériens et les Français. C’est pourquoi il est nécessaire que les historiens aient accès aux archives », a encore déclaré François Hollande. C’est dans cette optique qu’une coopération « doit être engagée, poursuivie et que progressivement cette vérité puisse être connue de tous ».

« La paix des mémoires à laquelle j’aspire repose sur la connaissance et la divulgation de l’histoire », a-t-il dit.

 

François Hollande est arrivé à Alger mercredi à 13 heures. Il a été reçu par le président algérien Abdelaziz Bouteflika, avant un tête-à-tête de près de deux heures, les ministres des deux pays ne les rejoignant que pour les trente dernières minutes.

 

Firmin Teko Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement