pub
Politique

Washington en désaccord avec le plan militaire de la CEDEAO mis en place dans le cadre de l’intervention militaire au Nord Mali

Advertisement

Washington juge inefficace le plan militaire proposé par la CEDEAO. Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne réunis lundi à Bruxelles ont décidé de soutenir le Mali pour récupérer le nord contrôlé par les islamistes. L’Union européenne (UE) se chargera donc de former les soldats de l’armée malienne.

 

Selon les dispositions prises, la mission devrait débuter début 2013. Elle comptera 250 instructeurs, selon la chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton. La France, qui connait le mieux le dossier malien, dirigera cette mission. Des pays comme l’’Espagne, l’Allemagne, la Suède, la Belgique, le Royaume-Uni et la Finlande participeront aussi à cette opération. La Pologne ainsi que le Canada devraient également leur prêter main forte. L’objectif est de former quatre bataillons soit 2600 soldats.

 

Ce plan est jugé inefficace par les Etats-Unis. Pour Washington, les effectifs prévus par la Cedeao sont insuffisants face aux groupes islamistes armés. L’organisation ouest-africaine compte déployer 3.300 hommes dans la région. Les Etats-Unis estiment le nombre de combattants islamistes entre 800 et 1200.

 

Andrew Mc Gregor, spécialiste du Mali à la Fondation Jamestown de Washington, selon RFI, émet des doutes sur l’armée nigériane, qui a pourtant très bonne réputation, étant considérée comme la plus solide au sein de la Cedeao. Il estime que la mission des soldats de l’organisation ouest-africaine est périlleuse car ils connaissent mal le désert.

 

Fimin Teko Agbo

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement