pub
International

L’ouragan Sandy replonge le peuple haïtien dans le noir

Advertisement

La situation du peuple haïtien après le passage de l’ouragan Sandy est catastrophique et leur rappelle de mauvais souvenirs. Une semaine après le passage de Sandy à proximité d’Haïti, le pays est en état d’urgence.

 

Certaines villes, notamment dans la péninsule sud, sont toujours inaccessibles par la route, car des ponts ont été détruits par les inondations. Et suite à ces intempéries, les cas de choléra se multiplient, surtout dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.


Le centre de traitement du choléra géré par Médecins sans frontières à Carrefour arrive à saturation. La responsable médicale Naomi Caton doit gérer cette recrudescence de patients suite aux inondations : « On est en train de monter des double tentes, parce qu’on est un petit peu débordés. Ça a commencé samedi. Dimanche, on a eu beaucoup de monde et lundi ça a continué, jusqu’à aujourd’hui. On voit cette semaine qu’on a beaucoup d’enfants et des déshydratations sévères. »

 

Pour ne gérer que l’urgence humanitaire des prochains jours, il faut environ 30 millions de dollars. Protéger durablement la population face aux risques du choléra et des catastrophes naturelles nécessitera des sommes beaucoup plus conséquentes, et surtout un plan clair de la part de l’Etat.

 

Dire que l’Haïti est un peuple puni, ce n’est pas exagéré.

Ametbao

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement