pub
Culture

Le SARIAC en collaboration avec l’ambassade des USA au Togo forme les artistes musiciens togolais sur la gestion des contrats et les principes des droits d’auteur

Advertisement

Le siège de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo sert de cadre du 23 au 24 novembre 2012 à un séminaire atelier organisé par le SARIAC en concert avec l’ambassade des USA au Togo. Cet atelier a pour rôle d’édifier les artistes sur leurs contrats avec les promoteurs et les principes des droits d’auteurs.

 

Le Syndicat des Artistes Interprètes et Auteurs Compositeurs du Togo (SARIAC) est un syndicat des artistes musiciens qui a pour mission de renforcer la capacité des artistes et il le fait depuis très longtemps. En ce jour, il est encore question avec le concours financier de l’ambassade des USA au Togo, de former les artistes musiciens sur la signature de leurs contrats et les principes des droits d’auteurs. C’est ainsi que M. François Agbo, SG de la CSTT, a indiqué qu’après ce séminaire, les artistes seront outillés pour mieux revendiquer leur droits et jouir des fruits de leurs œuvres qui sont de nos confrontés aux problèmes de la piraterie, de la fraude etc.

 

La musique adoucit les mœurs et constitue une industrie qui contribue au développement d’un pays. Raison pour laquelle, selon Brinda Soa, Directrice de la section des affaires publiques à l’ambassade des USA, l’ambassade des USA a accepté de participer au développement de la musique et en même temps du Togo. La musique a toujours porté haut le drapeau togolais là où le football a échoué, pourtant elle est laissée pour compte pendant longtemps sans accompagnement.

 

Pour corriger remédier à ce problème, M. Edmond Akakpo, Directeur de cabinet a donné un espoir aux artistes en leur promettant que le gouvernement ne ménagera pas d’effort à plaider la cause des artistes dans le but de la revalorisation de leur métier. « La revendication des artistes exigeant la réduction de prix de location des places de concert à savoir le palais des congrès de Lomé et de Kara sera prise en compte  », a-t-il ajouté.

 

En tout, ils sont au total 60 musiciens à bénéficier de cette formation qui leur permet de mieux gérer leurs contrats de façon responsable et œuvrer pour une meilleure protection des droits d’auteur au Togo et dans l’intérêt de tous.

 

Max DALLY

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement