pub
Santé

Le ministère de la Santé et ses partenaires en atelier de réflexion pour la santé mentale au Togo

Advertisement

Il est organisé ce jeudi 22 novembre 2012 dans la salle Eyadéma de SAZOF un atelier sur les états généraux de la santé mentale. L’objectif de cet atelier vise à trouver des stratégies, des programmes et des interventions de santé appropriées pouvant avoir des retombées sanitaires positives sur la santé mentale des populations togolaises.

 

Les informations ont révélé que 450 millions de personnes dans le monde souffrent d’un trouble mental ou comportemental. De plus, il ressort des études conduites jusqu’à ce jour qu’au moins 1 patient sur 6 se présentant dans une unité de soins de santé primaires souffre de maladie mentale, sous une forme ou une autre. Cela sou tend que la maladie mentale est récurrent dans nos sociétés actuelles.

 

Cependant, selon M. Pierre M’PELE, représentant de l’OMS au Togo, en Afrique, les troubles mentaux ne nécessitent pas souvent de l’attention qu’ils méritent. A cet effet, les pays africains consacrent à la santé mentale moins de 2% de leur budget national de la santé. Ceci se manifeste par le fait que les malades mentaux sont souvent lésés et ne bénéficient pas des soins appropriés. L’état des lieux sur les infrastructures en santé mentale, les ressources humaines et les matériels réalisé même au Togo cette année reflète bien cette réalité.

 

Pour pallier à ce problème, M. Datcha Bouwassi, Directeur de cabinet du Ministre de la santé, a laissé entendre que le comité régional de l’OMS avait adopté en 1999 une stratégie de la santé mentale incluant la prévention et la lutte contre les toxicomanies. Très peu de pays se sont dotés d’une politique nationale ou de plans de santé mentale. Mais l’état des lieux montre l’engagement du Togo à améliorer les soins de la santé mentale avec l’ouverture de l’atelier de ce jour.

 

Tout compte fait, les réflexions de cet atelier permettront de dégager des orientations susceptibles d’améliorer dans l’avenir la santé mentale surtout des groupes vulnérables au Togo.

 

Max DALLY

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement