pub
Société

Citoyenneté : L’absentéisme des lieux de travail, un comportement à bannir

Advertisement

Celui qui n’a pas travaillé n’a pas droit au salaire souligne une maxime populaire. Mais le constat aujourd’hui dans les bureaux de l’administration publique togolaise est bien le contraire. Il est à noter que certains fonctionnaires de l’administration publique inscrits sur  le budget de l’Etat et percevant régulièrement leurs salaires mensuels laissent leur bureaux fermés le long des journées pour vaquer  à leurs occupations personnelles, la plupart de ces activités très souvent parallèles à l’intérêt commun et  n’ayant aucun trait à la mission qui leurs sont confiées par l’Etat.

 

On sait que la fonction publique togolaise est aujourd’hui  gangrenée par plusieurs maux, dont les plus connus sont le niveau de salaire très bas par rapport aux besoins des fonctionnaires, la corruption à la tête des services publics laissant les fonctionnaires dans la misère et la mendicité. Mais aussi il y a un autre phénomène qui a été négligé et qui, pourtant, est une plaie béante qui complique les luttes des syndicats des travailleurs : L’absentéisme et les fonctionnaires fictifs rendant la lenteur et la lourdeur administratives dans les services de l’Etat plus prononcées.

 

Aujourd’hui, à l’heure où  l’on lutte pour les reformes des textes et  une hausse des grilles salariales dans la fonction publique, il est du devoir de chaque fonctionnaire d’assumer pleinement son  rôle de serviteur de la nation auxquelles il est assigné et une ponctualité et régularité dans son lieu de travail car la charité bien ordonnée commence par soi-même. Cela relève du bon sens.

 

 Emmanuel Vitus Agbenonwossi

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement