pub
International

Le Premier Ministre propose, l’Assemblée nationale rejette

Advertisement
C’est un premier avertissement pour Moustapha Abou Chagour. Dans la soirée du 4 octobre, l’Assemblée nationale a rejeté la composition du gouvernement proposée par le nouveau Premier ministre libyen, élu le 12 septembre dernier. Le siège du Parlement a par ailleurs été envahi par une centaine de protestataires.
 
«Nous avons voté pour rejeter le gouvernement proposé par Abou Chagour et nous lui avons donné un délai, jusqu’à dimanche, pour proposer une nouvelle liste» des futurs ministres, Abdelali al-Dersi, élu de la ville d’Al-Bayda (est). « Le gouvernement ne représentait pas tous les secteurs de la société libyenne ni toutes les régions. Il a été constitué à la hâte de façon arbitraire et sur la base d’amitiés », a-t-il ajouté.
 
 
Il faut souligner que le Congrès général national (CGN), la plus haute autorité politique du pays créée après la chute et la mort du colonel Mouammar Kaddafi, avait commencé jeudi soir à discuter de la composition du gouvernement après que plus de cent manifestants eurent pénétré au siège du Parlement pour dénoncer le fait que la ville de Zawiyah, dans l’ouest du pays, ne soit pas représentée dans la nouvelle équipe. Certains ont en outre déploré que le gouvernement manque, selon eux, de personnalités compétentes ou connues.
 
 
Une situation qui fait reagir le Premier Ministre. Ce dernier  a fait une brève allocution télévisée juste après le vote pour dire qu’il avait fait appel à des personnes « hautement qualifiées » pour entrer dans son gouvernement et qu’il regrettait que, concernant son rejet, l’Assemblée n’ait donné « aucune raison ».
 
La liste de 29 ministres, dont une seule femme, comprenait plusieurs membres du gouvernement de transition sortant d’Abdelrahim al-Kib et ne comptait aucun représentant de la principale coalition libérale.
 
 
Firmin Teko Agbo
 
 
Togoportail, toute l’information à votre portée
Advertisement