pub
Développement

TOGO : Pour relancer l’artisanat, une rencontre des ministres du secteur de la Zone Afrique de l’Ouest a eu lieu à Lomé

Advertisement

Une conférence des ministres en charge de l’Artisanat des États membres du Comité de Coordination pour le Développement et la Promotion de l’Artisanat africain (CODEPA) Zone Afrique de l’Ouest organisée par le ministère en charge du Développement à la Base et de l’Artisanat en collaboration avec le Secrétariat général du CODEPA a eu lieu à Lomé le 14 septembre 2012.


La rencontre vise, selon la ministre Victoire Tomégah-Dogbé, le partage d’expériences entre les différentes délégations, à entreprendre des actions novatrices et efficaces pour une réelle promotion de l’artisanat.

 

Pour la ministre, l’Artisanat s’impose comme un agrégat essentiel du tissu socio économique, participant véritablement à la production de la richesse nationale et la production de l’emploi. « Par sa capacité de fixer les hommes et les femmes dans leur univers d’origine, il contribue grandement à contenir l’exode rurale et la migration » a indiqué la ministre qui a révélé que le secteur fait face à plusieurs difficultés.


 Il s’agit notamment de manque de mécanismes institutionnels pertinents susceptibles de soutenir le secteur de l’artisanat au niveau national et régional. Elle a rappelé les problèmes majeurs soulevés en juin à Lomé par les Experts de la CODEPA. On note essentiellement l’inadéquation du cadre juridique et institutionnel, les faiblesses liées à l’organisation et à la structuration du secteur, le faible niveau en compétence technique et en maîtrise des techniques appropriées, les difficultés d’accès au crédit et l’insuffisance des financements en faveur du secteur.

 

Aussi, la ministre a invoqué l’espoir placé dans cette conférence qui devrait conduire à entreprendre des actions novatrices et efficaces pour une réelle promotion de l’artisanat.


Présent à l’ouverture des travaux, le premier ministre togolais, Séléagodji Ahoomey-Zunu a relevé qu’« en Afrique de l’Ouest, la part de l’artisanat est évaluée en moyenne à près de 20 % du produit intérieur brut (PIB) ». Selon lui au Togo, le secteur de l’artisanat « occupe plus de 18 % de la population active, enregistrent environ 60 principaux corps de métiers et 130 activités afférentes.

 

« Soutenir le développement et la promotion de l’artisanat suppose de donner aux artisans les moyens d’avoir une offre commerciale attractive, de conquérir et de conserver des parts de marché et d’avoir des capacités de faire face à la concurrence » a indiqué le premier ministre.


Pour , le président de la conférence des ministres du CODEPA Etoundji Ngoa, la mission principale assignée à cette organisation interafricaine est l’établissement d’une concertation étroite et permanente entre les États membres, afin de mener des réflexions et entreprendre des actions concrètes en faveur de l’artisanat.

 

« Au sortir de cette conférence, des mesures courageuses seront prises pour booster l’artisanat dans les pays de la sous-région » a t-il affirmé.
Les recommandations issues de la conférence vont en ce sens. Il s’agit de six recommandations dont le thème est « approches concertées pour un développement harmonieux et durable de l’artisanat », ayant pour but selon, Victoire Tomégah-Dogbé, de renforcer durablement le secteur de l’artisanat, de le professionnaliser pour une meilleure contribution de ce secteur d’activités à l’économie des Etats membres du CODEPA.

 

Ainsi désormais , les artisans bénéficieront de l’appui de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine(UEMOA) dans la poursuite de la mise en œuvre du code communautaire et des politiques nationales de l’artisanat, le renforcement et la consolidation des institutions consulaires et des organisations professionnelles.

 

Les pays membres de l’union s’engagent à construire des villages artisanaux et à initier des foires artisanales pour permettre le brassage et des échanges entre les artisans des différents pays, sur le plan national ; pour ce faire une ligne budgétaire doit dorénavant être prévue pour le secteur afin d’assurer son financement.

 

Germain Kokoura

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement