pub
Justice

Affaire d’escroquerie internationale, le collectif des avocats de Bodjona, clame l’innocence de leur client

Advertisement

Sortie de leur silence dans une conférence de presse organisée ce dimanche à Lomé, le collectif des avocats de l’ex-ministre de l’administration territoriale Pascal Akoussoulélou Bodjona cité dans l’affaire d’escroquerie internationale, ont clamé haut et fort devant un parterre de journalistes, l’innocence de leur client et les innombrables irrégularités enregistrées dans la procédure. Ils ont en outre situé l’opinion sur l’implication des avocats du CST et de Monseigneur Barigah dans le dossier qui selon eux, défendent ce dossier par pur devoir de faire triompher la vérité et les droits de l’homme, vue les conditions dans lesquelles l’ex-ministre a été arrêté, inculpé puis écroué à la Gendarmerie nationale de Lomé.

 

Une situation que Me Zeus Ajavon qualifie d’« une affaire signalée, une affaire traitée au plus haut sommet de l’État, une affaire juridico politique » et que Me Gil Benoît Afangbédji l’un des avocats du collectif de son côté qualifie de « procès politique » car selon ce dernier, cette situation serait due aux procès d’intentions électoralistes que l’on prête au ministre “Grand format” et son cousin, le riche homme d’affaire Sow bertin Agba qui vit aussi le même calvaire de cette affaire à la prison civile de Tsévié à 30 km de Lomé.

 

L’avocat principal de la défense Me Tchassanté dans son exposé a expliqué à la presse que vue les stipulations de l’article 63 du code pénal, et la plainte de l’Emirati contre Pascal Bodjona qui le présentait comme complice de l’escroquerie, il est donc illégal que ce dernier soit détenu et inculpé car les dispositions juridiques y référentes, la complicité n’existe qu’a partir d’un fait punissable et vérifié avec des preuves réelles, fait punissable auquel le complice est venu s’associer.

 

Notons qu’avec l’arrivée samedi soir de l’ex-DG de Elf, Loïc Le flok Prigent, présenté comme l’un des complices et cerveau dans cette affaire, les choses vont s’accélérer dans les jours à venir avec possibilité de confrontation des différentes parties évoquées dans l’affaire.

 

Emmanuel Vitus

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement