pub
International

Ghana : Pourquoi la presse a souffert lors des obsèques d’Atta Mills ?

Advertisement

La presse tant nationale qu’étrangère venue pour couvrir les obsèques du défunt Président ghanéen John Atta Mills, a exprimé peu après la fin des cérémonies le vendredi 10 août dernier à Accra son mécontentement vis-à-vis des suites qui lui ont été réservées pour la couverture médiatique des obsèques à la Place de l’Indépendance, à en croire un rapport de nos confrères de l’Agence Ghanéenne de Presse (GNA).

En raison du caractère spécial de l’événement, de l’affluence massive vers le lieu du service funèbre et surtout de la présence de plusieurs Chefs d’Etat, de plusieurs hautes personnalités étrangères sans oublier la Secrétaire d’Etat américaine, les hommes des medias n’ont pas eu la tâche facile pour accomplir leur devoir. La télévision d’Etat, la GTV, vers qui les autres chaînes se sont rabattues a néanmoins assuré une couverture parfaite de l’événement.

Ainsi pendant que certains journalistes reporters se plaignaient de l’écart considérable de la distance maintenue entre eux et les dignitaires, d’autres par contre ont avoué des manquements de la part des autorités en charge de la communication à mettre en place des écrans de télévision afin de leur permettre de suivre un déroulement normal des cérémonies. Selon certains spécialistes, la distance entre les journalistes et l’emplacement de la tribune officielle était d’environ 150 mètres. De ce fait, les outils des reporters tels que leurs appareils photos et vidéo ne pouvaient pas bien prendre les images.

Un journaliste reporter du Nigeria tout en louant les organisateurs des funérailles pour la quiétude qui a prévalu, s’est plaint de n’avoir pas pris pour son organe des photos spéciales du Président Goodluck Jonathan. Pendant ce temps, Maureen Grisot, de la radio Rfi, s’est plaint elle de la qualité du son qui n’est pas parfaite pour une diffusion internationale.

Rappelons que pour cette couverture médiatique des obsèques d’Atta Mills, le Ministère ghanéen de l’Information avait annoncé que près de 700 medias de part le monde ont demandé des accréditations. Toutefois il est à signaler que les reporters qui ont choisi d’être à l’entrée principale du siège du gouvernement ont pu arracher quelques mots de la bouche des Présidents africains. Le premier à s’être prêté à ce jeu d’interview surprise est le togolais Faure Gnassingbé qui a agréablement surpris la presse ghanéenne surtout le confrère de la télévision numérique Tv3.

CA
Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement