pub
Médias

Vendredi à la Une de Togo Réveil : Deux trajectoires inconciliables sur les prochaines législatives

Advertisement

Au Togo, à propos de la question de l’organisation des prochaines élections législatives, un bras de fer oppose depuis quelques semaines, le Gouvernement à certains courants politiques de l’opposition togolaise. Le débat sur ces prochaines échéances électorales, suscite beaucoup d’intérêt et est largement commenté dans les colonnes de la presse togolaise. Et ce n’est pas Togo Réveil qui ferait l’exception. Au lendemain de la séance des parlementaires consacrée aux projets de loi portant modification du Code électoral et fixation du nombre de députés à 91 à l’Assemblée Nationale, l’hebdomadaire fait une analyse sur le développement de la situation quelque peu tendancieuse qui prévaut actuellement au sein de la classe politique togolaise. Selon l’auteur de l’article “deux trajectoires inconciliables” sont de nature à plomber l’organisation réussie des prochaines législatives. Le confrère relève que “la politique togolaise n’a jamais été aussi inconséquente, incohérente et désordonnée”, avant de situer le lectorat sur les élucubrations d’une “crise de façade et forgée de toute pièce qui inspire une partie de la classe politique togolaise avec le soutien d’une société civile, elle-même suffisamment nourrie du passé politique de ses principaux animateurs mal métamorphosés”. Pour le journal, “à force de dire non, la classe politique togolaise s’est éloignée du plus large consensus pour se recomposer en deux clans. D’un côté, le gouvernement et les participationnistes au dialogue et de l’autre ceux qui menacent de boycotter les élections et qui ont choisi la rue comme moyen de pression. Entre les deux trajectoires, il y a un mandat législatif à renouveler et le gouvernement ne se fait plus rappeler à la raison

Voici en extrait l’article traitant du sujet et paru dans le n° 067 du Journal Togo Réveil de ce vendredi 1er Juin 2012

:

La politique togolaise n’a jamais été aussi inconséquente, incohérente et désordonnée. A l’heure où l’actuelle législature issue des législatives d’Octobre 2007 boucle son mandat et que le renouvellement s’impose tout logiquement dans les délais constitutionnels, une crise de façade et forgée de toute pièce inspire une partie de la classe politique togolaise avec le soutien d’une société civile, elle-même suffisamment nourrie du passé politique de ses principaux animateurs mal métamorphosés.

A la place d’une souhaitable amélioration consensuelle du cadre électoral devant permettre le bon déroulement des prochaines consultations électorales, ce sont des prétendues démonstrations de forces basées sur les marches de protestation, le refus de dialogue et les menaces de boycott qui constituent la principale activité de certaines formations politiques réunies au sein du FRAC et désormais aussi du collectif « Sauvons le Togo ».

A longueur de journée on évoque la mauvaise foi du pouvoir à dialoguer tout en brandissant comme des trophée des propositions éventuelles pouvant peut-être contribuer à l’amélioration du processus électoral…

Source : Togo Réveil n° 067 du 1er juin 2012

Lire la suite de cet article et les autres publications de ce numéro en téléchargeant le document joint : tr_067_site_1_.pdf

Togoportail, toute l’information à votre portée

une_tr_067.jpg

Advertisement