pub
Politique

TOGO : Rififi autour du code électoral, le CAR demande la reprise des discussions

Advertisement

Les activités du parlement togolais captent l’attention des togolais depuis quelques jours. En effet, le vote des lois sur le code électoral continue de susciter des réactions. Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), qui a refusé de participer au vote du code électoral et celui de la fixation du nombre des députés, après avoir boycotté plusieurs dialogues, fait marche arrière et invite le gouvernement à entamer des discussions.

Dans un communiqué rendu public lundi 04 juin 2012, le CAR dénonce une fois encore l’adoption « unilatérale le vendredi 25 et le jeudi 31 mai, respectivement d’un projet de loi portant code électoral et d’un autre fixant le nombre de députés à l’Assemblée nationale».

Selon le parti présidé par Me Dodji Apevon, «… lors des discussions entamées en février 2012 entre l’opposition parlementaire et le pouvoir, il a été convenu, conformément aux dispositions de l’Accord Politique Global (APG), qu’aucun texte de réformes constitutionnelles et institutionnelles ne sera envoyé à l’Assemblée nationale, sans avoir fait l’objet d’un consensus entre les parties prenantes à ces discussions».

C’est pour cela que le parti «demande instamment au pouvoir de prendre les dispositions nécessaires pour faire reprendre les discussions en suspens en vue de la recherche du consensus sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles, notamment celles relatives au code électoral et au nouveau découpage électoral».

Le CAR a saisi l’occasion pour éclairer l’opinion sur les précédentes tentatives de discussions qui n’ont pas abouti. « Les discussions engagées ont été interrompues, c’est parce que le pouvoir s’est opposé au tirage au sort entre les deux sujets par lesquels il fallait amorcer les discussions», pouvait-on lire dans le communiqué.

Roger ADZAFO

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement