pub
Politique

POUR SAUVER LE TOGO: Nicolas Lawson dénonce l’instrumentalisation du peuple

Advertisement

“Ils laissent le but de notre lutte, c’est-à-dire la liberté, la dignité et la joie de vivre de nos compatriotes, se dissoudre dans leurs moyens politiciens, perfides et partisans. C’est la condamnation cosmique de ces comportements et ambitions individuelles inacceptables qui font que la démocratisation de notre société est si heurtée, si coûteuse en vies humaines et pérennise le déclin économique, les désordres sociaux et moraux. Pour sauver le Togo, nous devons privilégier et adopter les valeurs de la vérité, de la paix et de l’amour des autres.” Suivez l’intégralité.

POUR SAUVER LE TOGO

Notre société est encore menacée de violences, de désordres et à la dérive. Les acteurs sociaux et politiques doivent savoir qu’il n’y a de véritable salut pour un peuple qu’en lui-même. Ils ne doivent pas et ne peuvent pas se substituer à lui car un peuple libre est celui qui maîtrise sa destinée et compte sur une suffisante proportion d’hommes et de femmes indépendants et hardis. Ce sont la liberté et la dignité qui sont en cause au Togo et non de pathétiques et oiseuses proclamations pour la démocratie.

Notre rôle de leadership est d’informer, d’éclairer et de former nos militants et sympathisants pour les amener à protéger l’expression de leur volonté et à se déterminer judicieusement et fermement pour imposer leur souveraineté. Nous n’avons pas le droit d’agiter maladroitement la société et de favoriser la contre-violence destructrice et sacrilège. Nous n’avons pas le droit d’exploiter la misère ambiante, les injustices sociales, les frustrations, les colères et les souffrances pour notre notoriété et notre gloriole.

Le génie togolais n’est pas fait pour les divisions et les violences car ce sont des poisons qui préparent à des courages désemparés et à des volontés défaillantes. Ainsi les desseins de ceux, qui saccagent notre société, sont favorisés, puisque le désordre dans les esprits précède le faiblissement des cœurs et consolide le pouvoir tyrannique. La tragédie togolaise est que nos acteurs sociaux et politiques recherchent d’abord les moyens de leurs propres réalisations et celles de leurs partis. Ils laissent le but de notre lutte, c’est-à-dire la liberté, la dignité et la joie de vivre de nos compatriotes, se dissoudre dans leurs moyens politiciens, perfides et partisans. C’est la condamnation cosmique de ces comportements et ambitions individuelles inacceptables qui font que la démocratisation de notre société est si heurtée, si coûteuse en vies humaines et pérennise le déclin économique, les désordres sociaux et moraux.

Pour sauver le Togo, nous devons privilégier et adopter les valeurs de la vérité, de la paix et de l’amour des autres.
C’est le bien qui triomphe du mal parce qu’il faut un mal plus grand pour vaincre un autre mal. Le PRR est persuadé que l’immense majorité des togolais sont mûrs pour s’engager dans la voie de l’espérance et du renouveau. Ils y parviendront plus facilement si des acteurs sociaux et politiques ne les perturbent pas et ne les empêchent par des sophismes grotesques de s’exprimer librement dans une élection dont ils doivent être les sentinelles intransigeantes et intègres pour éviter de nouvelles fraudes. Nous devons leur faire confiance pour voter en 2012 afin de renouveler impérativement l’assemblée nationale actuelle, pour former un nouveau gouvernement, en vue d’entamer le redressement du pays et l’éradication de la misère.

Le joug actuel de la pauvreté, de la mauvaise gouvernance, des injustices sociales et des violations des droits de l’homme est trop pesant pour les plus pauvres parmi nous pour ne pas continuer à jouer à déstabiliser le pays. C’est intolérable. Nous rappelons que ce n’est pas avec le code électoral que le régime fraude. Nous rappelons que le pouvoir en place ne contrôle ni le nord ni nulle part dans le pays. Il faut cesser d’infantiliser les togolais et de les troubler. Ce sont eux seulement et sous la protection de DIEU qui vont nous sauver et sauver le TOGO. Que DIEU pardonne à ceux qui ne savent pas ce qu’ils font.


Fait à Lomé, le 25 Juin 2012.

Nicolas LAWSON


Président du PRR

Advertisement