pub
Politique

Le «Collectif Sauvons le Togo » passe sa première nuit au Carrefour Dékon

Advertisement

Le Carrefour Dékon deviendrait-il la « place Tahrir togolaise » ? Les milliers de manifestants qui ont pris d’assaut les rues de la capitale togolaise ne sont pas prêts de rentrer chez eux. Ils sont équipés des nattes et couvertures. Des femmes ont apporté de la nourriture à préparer. «Nous avons tout ce qu’il nous faut pour passer trois jours et trois nuits ici. Ce n’est que le début, vous verrez», nous a confié une militante très déterminée

Les premiers responsables du collectif n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfaction. La suite des manifestations sera essentiellement meublée par des prestations des artistes togolais et des séances de prières et de chants jusqu’au petit matin selon les propos de M. Patrick Lawson, premier vice président du l’ANC.

Le président du « Collectif Sauvons le Togo » ne comprend toujours pas les raisons qui ont poussé la police à lancer des gaz lacrymogènes dans la foule. Me Zeus Ajavon demande que la lumière soit faite sur le sujet car le ministre de la sécurité n’aurait pas donné d’ordre.
Le bilan coté victime de la manifestation ne cesse d’augmenter. La chaine de télévision privée LCF a annoncé dans sont journal du soir l’hospitalisation de son reporter Armel Kossi Johnson. Ce dernier serait selon les confrères sur place molesté par certains manifestants déchainés ; preuve que la violence était ce mardi 12 juin des deux camps.

L’ancien premier ministre annoncé dans une précédente publication comme blessé a finalement rejoint ses pairs sur le podium visiblement atteint. Les togolais étaient nombreux à attendre ce soir une réaction officielle du gouvernement togolais main en vain.

Toute l’équipe de Togoportail souhaite vivement une prompte guérison au confrère Armel Kossi Johnson.

Roger ADZAFO

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement