pub
Politique

L’ANC s’apprête à participer à «une élection qui n’aura pas lieu»

Advertisement

Le moins qu’on puisse dire c’est que l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) éprouve déjà un début de satisfaction sur la nouvelle répartition des sièges de députés issue de la récente loi adoptée par le parlement et qui fixe désormais le nombre de parlementaires togolais à 91. De sources dignes de foi, une rencontre de haut niveau s’est tenue, il y a quelques jours, entre les membres du directoire du parti orange qui reconnaissent finalement que sans avoir augmenté le nombre de députés à 110 comme ils le souhaitaient dans leur proposition de découpage électorale, la nouvelle répartition proposée par le gouvernement togolais et soutenue par la plupart des partenaires internationaux, vient corriger effectivement et objectivement les inégalités constatées en 2007.

Le constat fait à cette réunion est que la nouvelle répartition offre à leurs fiefs une représentativité plus juste et équilibrée. Le fait que le nombre de sièges pour Lomé Réunifiée (Golfe et Lomé Commune) passe de 7 à 10 sièges à pourvoir et que les régions Maritime et des Plateaux disposent finalement à eux deux de 50 sièges sur les 91, est plutôt accueilli comme une bonne nouvelle. Fabre et compagnie qui n’ont également rien à reprocher au nouveau Code Electoral ont décidé de s’organiser pour donner la raclée à l’UFC, leur formation mère avec laquelle, ils partagent la même base électorale, les mêmes fiefs dans le Sud du pays.

On comprend mieux pourquoi l’ANC ne réagit plus sur cette question qui en réalité est réglée dans des proportions convenables. Le parti orange s’est fait moins agité dans ce mouvement du collectif «Sauvons le Togo».

Ceux qui au sein du CST disent que les élections n’auront pas lieu, sont donc en déphase total avec les aspirations nouvelles de l’ANC après la publication de la nouvelle répartition des sièges sur le plan national. Au regard des différentes dispositions qui annoncent le démarrage effectif des opérations préparatoires des législatives 2012, l’ANC a décidé de se démarquer provisoirement et avec beaucoup de tact, du Collectif qui n’a en réalité aucun agenda électoral.

Source : kabite.wordpress.com

Advertisement