pub
Politique

Intervention de la police à Dékon, le ministre Latta, donne des explications

Advertisement

Comme vous l’avez lu dans nos précédentes publications le sit-in du collectif « Sauvons le Togo » de ce mercredi 13 juin 2012 a été dispersé à coup de gaz lacrymogène dans la matinée. Nos confrères de republicoftogo ont pu contacter le ministre de la sécurité qui leur a exposé sa version des faits. L’intervention selon le ministre a pour but « agir à temps avant qu’il ne soit trop tard ». Nous vous proposons un extrait de cette entrevue.

« …Quelle n’a pas été notre surprise quand, dès mardi, le directeur général de « Mèche Amina » m’a téléphoné pour m’alerter sur des manifestants faisait mouvement vers son entreprise pour se livrer à de la casse.

J’ai ensuite été informé que des jeunes étaient jetaient des pierres sur les forces de l’ordre qui se contentaient simplement d’encadre la manifestation.

J’ai immédiatement informé le président du collectif pour lui faire part de ces évènements. Mais les attaques contre la police et la gendarmerie ont continué de plus belle.
Résultat, 22 policiers et 9 gendarmes blessés, 3 véhicules caillassés, sans oublier des conducteurs de taxi moto et des commerçants violentés et contraints par la force de cesser leurs activités. De plus dans des quartiers comme Bè et Akodessewa, des jeunes ont érigé des barrages empêchant toute circulation et rançonnant les passants.


Les forces de l’ordre ont donc répondu aux provocations ?

Gnama Latta: Nous n’avons pas répondu à cette violence, nous avons juste essayé de ramener le calme et l’ordre. La preuve ils sont restés au carrefour Dékon toute la nuit de mardi sans être inquiétés.
Ce matin, de façon délibéré, un communiqué mensonger a été lu aux manifestants pour leur faire croire que les personnes interpelées la veille étaient gardés dans le marché d’Adawlato. Or, ils étaient à la gendarmerie et à la DPJ.

Ce stratagème avait pour but d’inciter les manifestants à converger vers le marché pour se livrer à des pillages. Des jeunes armés de gourdins avaient déjà pris la direction du marché.
Nous avons décidé de mettre fin à tout cela et d’intervenir. Nous ne voulons plus de victimes et de blessés dans ce pays. Il fallait donc agir à temps avant qu’il ne soit trop tard.

La rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement