pub
Sport

Euro-2012 : Quand le politique se mêle du sportif

Advertisement

La Coupe d’Europe des nations, Euro 2012, commence ce 8 juin et ce jusqu’au1er juillet en Ukraine et en Pologne. Mais la situation politique dans le premier pays compromet la venue des politiques dans ce pays.

Plusieurs politiques occidentaux se préoccupent de la situation politique caractérisée par la détention « arbitraire » de l’ancienne Premier ministre devenue opposante, Timochenko en prison pour des raisons fallacieuses.

C’est la ministre de la jeunesse et des Sports de la France, Valérie Fourneyron qui donne le ton publiquement. «Aucun membre du gouvernement (français, ndlr) ne sera aux matches en Ukraine» ; déclare-t-elle avant de soutenir l’opposante : «Le Quai d’Orsay a informé dès hier (mercredi) le gouvernement ukrainien de cette situation, a-t-elle ajouté. C’est une position prise au regard de la préoccupation du respect des valeurs européennes et notamment à la lumière de la situation de Mme Timochenko», soutient-elle.

Pour la ministre, c’est une question de conception des valeurs sacrées de l’Europe. «C’est une position prise au regard de la préoccupation qui est la nôtre du respect des valeurs européennes et notamment à la lumière de la situation de Mme Timochenko», fait-elle comprendre aux politiques ukrainiens.

Si du côté du côté gouvernement, l’on adopté une position ferme vis-à-vis de leur homologue ukrainien, la Fédération française de football compte s’y rendre pour soutenir les Blues. «Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, avait de son côté confirmé le 25 mai qu’il se rendrait en Ukraine, “aux côtés des joueurs et du staff” de l’équipe de France», écrit une source. «Au plan politique, le gouvernement décidera. C’est aux politiques de prendre leurs responsabilités», clarifie M. Le Graët.

Ametbao

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement