pub
Economie

Le STAMAS en séminaire de sensibilisation et de formation à l’endroit des plates formes aéroportuaires de Lomé et de Niamtougou

Advertisement

Réuni pour se pencher sur les thèmes de « la conscience professionnelle en aéronautique», « la sécurité et la sûreté aéronautique », « l’organisation des travailleurs aéroportuaires », le Syndicat des Travailleurs de l’Aviation Civile, de la Météorologie Nationale, de la SALT et de l’ASECNA (STAMAS) a voulu par le séminaire tenu ce 26 avril à Lomé, renforcer les capacités des séminaristes en matière de sensibilisation des travailleurs de la plate forme aéroportuaire. Il s’agit également de faire un diagnostique sans complaisance des problèmes qui minent la paix sociale, l’épanouissement des travailleurs, le développement des sociétés aéroportuaires, de proposer des approches de solution aux problèmes et organiser les travailleurs des petites et moyennes entreprises (PME) aéroportuaires et aériennes.

Ouvrant les travaux du séminaire, le représentant du directeur général de la société aéroportuaire de Lomé-Tokoin (SALT), M. Afantchao Kodjovi Midodji a félicité les organisateurs du séminaire pour le choix pertinent des thèmes du séminaire, avant d’appeler les séminaristes à plus d’attention aux travaux du séminaire.

Pour M. Amaou-Tallé Méwounésso, Secrétaire Général de STAMAS, après étude sur le terrain suite au développement de l’aéronautique, ils ont pensé qu’il est nécessaire de sensibiliser les travailleurs parce que le monde de travail est difficile et le syndicalisme doit évoluer dans la formation des plates formes, a-t-il souligné avant de rappeler que «le syndicalisme n’est plus celui de la tradition qui consiste à aller voir le patron, lui dire nous demandons une augmentation de salaire et s’il ne le fait pas nous allons lancer un préavis de grève, aujourd’hui nous prônons plus le dialogue car les expériences passés prouvent que c’est la voie royale pour réclamer ses droits».

Rappelons que le STAMAS a vu le jour depuis 1965 et cette formation est la deuxième du genre après celui de 2010.

Emmanuel Vitus Agbénonwossi

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement