pub
Politique

Ghana / Recensement électoral : Rawlings s’est enregistré, ses supporters menacent dans l’Ewéland

Advertisement

L’ancien Président ghanéen, Jerry Rawlings, s’est enregistré hier jeudi à Accra au centre de vote Osu C 100702 en vue de pouvoir voter lors des élections générales de décembre 2012. L’actuel Président du pays John Atta Mills s’est aussi enregistré dans la même journée au centre Golden Gate à Regimanuel Gray Estate, dans la circonscription Ledzokuku à Accra.

Pendant que Rawlings a accompli son devoir civique, ses supporters dans la région du Volta, bastion du NDC, refuseraient de s’inscrire si les responsables du NDC au pouvoir ne se réconcilient pas avec Rawlings, le fondateur du parti.

La deuxième phase du recensement biométrique électoral a connu une journée particulière hier à Accra avec l’enregistrement de deux personnalités de tailles dans la capitale. Après s’être fait enregistré et reçu chacun pour sa part sa carte électorale, Jerry Rawlings et Atta Mills se sont adressés à la presse.

L’ex-Président et le Président en exercice ont invité tous les potentiels électeurs à s’inscrire avant l’expiration de la date requise pour le recensement, lequel est fixé au 5 mai 2012. Ils ont tous deux condamné les actes de violence signalés dans certains centres d’inscriptions et Atta Mills de convier les auteurs des violences à renoncer à leurs actes.

Mais là où la polémique persiste, c’est à propos des supporters de Rawlings dans le Volta, sa région d’origine. Là, certains partisans du NDC refusent de prendre part au recensement électoral parce qu’ils ne sont pas encore convaincus que le fondateur du parti, Jerry Rawlings, va s’engager ou pas dans la campagne électorale de 2012.

Selon Hardi Ibrahim un membre exécutif du Cercle des Amis de Nana Konadu Rawlings Agyemang (FONKAR), ce même constat est signalé aussi au nord du Ghana car des militants du NDC là-bas menacent de ne pas voter si le parti ne retourne pas à ses valeurs originales et si le fondateur ne retrouve pas sa place.

Pour Hardi, «les gens refusent de sortir pour aller s’inscrire parce qu’ils sont conscients que le fondateur ne va pas prendre part aux campagnes du NDC. Le fondateur a un problème avec le parti. Nous sommes toujours en attente de voir si le les gens qui nous conduisent seront en mesure de régler les crises qui existent dans le parti».

Et ce membre du FONKAR, une organisation parrainée par l’épouse de Rawlings d’ajouter que «s’ils sont capables de passer le test, je ne vois pas pourquoi le fondateur du parti ne va pas s’engager dans la campagne électorale».

En vue de rapprocher Atta Mills et Rawlings, des ministres régionaux du pays ont décidé en début de cette semaine à Kumasi de concilier la position des deux hommes. Cette initiative a reçu le soutien des chefs traditionnels du Ghana surtout ceux de l’Ewéland, localité géographique frontalière avec le Togo, où le NDC rafle le plein de voix à chaque élection. Réussiront-ils cette médiation ? En tout cas, avec cette problématique de la réconciliation, l’on est tenté de dire que le NDC à son destin en main et s’il compte gagner les élections de décembre 2012, il y a urgence qu’il redonne la main à son fondateur.

C.A.

Togoportail, toute l’info à votre portée

Advertisement