pub
Société

Affaire de trafic de sang, l’Eglise Adventiste du 7ème jour donne publiquement sa version

Advertisement

L’Eglise Adventiste du 7ème jour sort enfin de son mutisme plus de deux semaines après l’interpellation d’un de ses pasteurs par la Gendarmerie Nationale Togolaise. Ce pasteur du nom de Antonio Monteiro cité dans l’affaire de trafic de sang dont la Gendarmerie et la justice de Lomé se sont saisies depuis quelques jours.

En effet selon la gendarmerie, plusieurs personnes seraient impliquées dans cette affaire dont le Sieur Simliwa Kpatcha qui cite à son tour un Agent d’une société de téléphonie mobile du nom de Amah Bruno et le Pasteur Monteiro.

Ce jeudi, 05 Avril 2012, l’Eglise Adventiste du 7ème jour monte au créneau et s’interroge fortement sur la crédibilité accordée aux accusations de Simliwa Kpatcha. L’Eglise s’indigne de la confiance «faite à cet homme et de la crédibilité accordée à sa parole, alors même qu’il est bien connu des services de gendarmerie pour ses activités répétées de violences sexuelles, et exprime sa déception face aux accusations incohérentes portées contre un honnête citoyen Capverdien dont la réputation de bon père de famille et de pasteur serviable et généreux, est attestée par tous ceux qui l’ont côtoyé».

Selon le communiqué rendu public par l’Union Mondiale du Sahel représentée par son Président Guy Roger, toutes les circonstances expliquant les prétendues relations du pasteur Antonio Dos Anjos Monteiro et Simliwa Kpatcha sont très simples.

Se faisant passer pour un membre d’église en brandissant un certificat de baptême en quête de conseil pastoral, précise le communiqué, il a été mis fortuitement en relation avec le pasteur Antonio Monteiro auquel il a présenté ses besoins matériels. «La dernière visite de Monsieur Simliwa Kpatcha, à nos locaux le 13 Mars 2012 à 8h48, s’est avérée infructueuse, puisqu’il n’a pas été reçu par le Pasteur à son bureau, mais a échangé avec lui des salutations par téléphones devant témoin, avant de quitter rapidement la réception de l’Union», ajoute Guy Roger.

Par conséquent, l’Union Mondiale du Sahel réfute toute responsabilité de son Pasteur dans cette affaire et se dit prête à recourir toutes les instances accessibles et ne ménagera aucun effort pour faire éclater la vérité.

L’Eglise précise aussi que le Sieur Amah Bruno est membre de l’Eglise Adventiste du 7ème jour mais que ce dernier n’entretient aucune relation de proximité avec le Pasteur Antonio Monteiro.

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’info à votre portée

Advertisement