pub
Société

Affaire de trafic de sang et d’organes humains : L’Eglise Adventiste du 7ème jour nie toute implication de son pasteur

Advertisement

L’affaire de trafic de sang et d’organes humains dans laquelle le principal auteur, un habitué des milieux carcéraux aux multiples noms (Simlya Kpatcha, Simliwa Kossi, Bakénou Kpatcha Kossi) a impliqué le pasteur de l’Eglise Adventiste du 7ème jour, Antonio Dos Anjos Monteiro de nationalité capverdienne, gardé à la prison civile de Lomé depuis le 28 mars 2012, est loin de connaître un dénouement.

La semaine dernière les responsables de cette Eglise ont animé une conférence de presse au siège de l’Union du Sahel à Lomé pour éclairer les journalistes sur les circonstances de l’arrestation du pasteur Monteiro. Une occasion aussi pour eux de dénoncer le lynchage médiatique dont est victime leur Eglise.
…Informé de cette arrestation, un groupe composé du pasteur Guy Roger, du pasteur Assiénim Grah Salomon, de monsieur Kouassi Koffi Frédéric, respectivement président, secrétaire général et trésorier adjoint de l’Union du Sahel accompagnés de M. Amah Pascal et de certains membres de l’Eglise Adventiste du Septième jour au Togo, s’est rendu à la brigade antigang le même jour. (…)”, a expliqué le président de l’Union du Sahel, pasteur Guy Roger.

A l’arrivé du groupe, un tri fut opéré, visant à écarter tous ressortissants togolais présents, pour ne retenir que les trois étrangers, dont deux de nationalité ivoirienne et une de nationalité française, sans raisons apparentes. C’est donc suite aux vives protestations de Monsieur Amah Pascal, que ce dernier a été ramené à l’intérieur, afin de partager le sort de ceux qui sont retenus en garde à vue pendant plus d’une heure, pour avoir simplement demandé des renseignements sur les motifs de l’arrestation du pasteur. Les clés de leurs véhicules ont été confisquées, et leurs voitures parquées. Ils n’ont été libérés avec leurs véhicule que très tard dans la nuit“, a-t-il ajouté.

L’Eglise Adventiste du Septième jour, a présenté ses condoléances aux familles des victimes “de ces crimes odieux perpétrés par des individus sans cœur ni âme au mépris de toute dignité humaine et approuve tous les efforts entrepris par le gouvernement pour retrouver les vrais auteurs de ces actes crapuleux“.
Elle dénonce par ailleurs, le lynchage médiatique dont elle fait injustement l’objet, “visant à la placer au rang de secte aux pratiques ésotériques, criminelles et sanguinaires, provoquant une suspicion nuisant gravement à son image, alors qu’elle est une organisation internationale…“. Elle s’indigne de la confiance faite à l’auteur de ces crimes et de la crédibilité faite à sa parole, “alors même qu’il est bien connu des services de gendarmerie pour ses activités répétées de violences sexuelles“.

Pour le pasteur Guy Roger, le pasteur Antonio Dos Anjos Monteiro est sans nul doute victime de son éducation chrétienne qui invite en toutes circonstances à être au service des nécessiteux, vertu dont son accusateur a tenté d’abuser. Il a fait savoir que le sieur Simliwa kossi baptisé le 3 juillet 2004 à la prison civile de Lomé, à la recherche d’aide, a été introduit fortuitement chez le pasteur Monteiro qui ne le connaissait pas.

Les circonstances expliquant les prétendus relations du pasteur Antonio Dos Anjos Monteiro et monsieur Simlya allias Bakenou Kpatcha Kossi, sont très simples“, explique le président de l’Union du Sahel. “Se faisant passer pour un membre de l’église en brandissant un certificat de baptême, et en faisant croire qu’il était en quête de conseil pastoral, il a été mis fortuitement en relation avec le pasteur Antonio Dos Anjos Monteiro à qui, il a présenté ses besoins matériels“, a ajouté le Pasteur Guy. Il a également précisé que la dernière visite de M. Simllya Kossi dans leurs locaux le 13 mars 2012 à 8h48, s’est avérée infructueuse, puisqu’il n’a pas été reçu par le pasteur à son bureau, mais a échangé avec lui des salutations par téléphone devant témoin, avant de quitter rapidement la réception de l’Union.

L’Eglise Adventiste du Septième jour du Togo, l’Union du Sahel, la Division Afrique de l’Ouest et du Centre et la Conférence Générale à Washington se disent prêtes à recourir à toutes les instances accessibles et ne ménageront aucun effort pour faire éclater la vérité.
Il faut souligner que l’Eglise Adventiste du Septième jour est présente dans 160 pays. Elle s’est installée au Togo depuis le 20 octobre 1964. Elle est active dans plusieurs domaines tels que l’humanitaire, le social et l’environnement. L’Union du Sahel, quant à elle, regroupe neuf pays dont deux lusophones.

Source: Chronique de la Semaine n° 190 du 12 avril 2012

Togoportail, toute l’info à votre portée

Advertisement