pub
Médias

Mercredi à la Une de Le Libéral : Forum économique national au Togo

Advertisement

Si on s’en tient aux tendances actuelles, le Togo est en mesure de rejoindre dans une dizaine d’années le peloton des pays émergents. Mais pour y parvenir, le Togo doit réaliser une croissance à deux chiffres, un objectif qui est loin d’être hors de portée, selon les analystes. C’est sur ce tableau de fond optimiste que se sont ouverts ce matin à Lomé, les travaux du deuxième Forum économique national sous l’égide du Premier ministre M. Gilbert Fossoun Houngbo.

Ce Forum qui regroupe des membres du gouvernement, des économistes, des chercheurs et les partenaires en développement tente de cerner comme l’a indiqué le Premier ministre «les facteurs de succès des programmes futurs que le Gouvernement mettra en œuvre en appui aux réformes macroéconomiques et structurelles». Il se situe dans le prolongement du Forum de 2005 qui avait permis à l’époque de bien articuler les axes de la relance économique après de longues années de crise sociopolitique. Un succès matérialisé par l’atteinte en décembre 2010 du point d’achèvement de l’initiative PPTE.

Le Togo qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin envisage de se lancer dans un nouveau programme avec le Fonds Monétaire International en vue de se propulser vers le statut de pays émergent. Le Forum ouvert hier matin devrait permettre de jeter les bases de ce nouveau programme avec une approche inclusive. Toutes les compétences et les bonnes volontés sont donc sollicitées.

De l’avis des observateurs, le Togo est économiquement parlant reparti du bon pied. Les réformes de grande envergure engagées depuis 2006 commencent à porter des fruits. L’assainissement des finances publiques a remis en confiance les partenaires du Togo qui ont procédé à des annulations et à des remises de dettes substantielles, mais aussi à des dons importants dont le montant a été littéralement multiplié par 5 entre 2006 et 2011.

Cette consolidation des acquis économiques et financiers s’est traduite par une amélioration assidue de la croissance économique. Elle est ainsi passée de 3,7% en 2010 à 5,6% en 2012. Ces bonnes performances macro-économiques ne suffisent toutefois pas encore à combattre efficacement la pauvreté.

D’où l’importance largement soulignée par les participants au Forum économique national de ne pas dormir sur ses lauriers et de garder au contraire le cap des réformes en vue de réaliser les taux de croissance qui comptent, c’est-à-dire une croissance à deux chiffres et génératrice d’emplois.

Les participants sont donc conviés à passer au peigne fin les courbes et les graphiques économiques des deux dernières décennies pour identifier les facteurs qui freinent la croissance économique, les éradiquer méthodiquement et valoriser les nombreux atouts du Togo.

Sans que cela surprenne outre mesure, les experts indiquent que les récentes embellies de la croissance économique au Togo doivent beaucoup au secteur primaire. Avec le lancement du programme national d’investissement et de sécurité alimentaire (PNIASA) qui mobilise plus de 600 milliards de francs sur 5 ans on peut considérer que le secteur agricole togolais a tout pour rester une source de croissance forte.

Mais les experts sont surtout conviés à sortir des sentiers battus. Il faut en effet trouver de nouvelles méthodes et stratégies pour valoriser les secteurs à fort potentiel notamment le secteur financier à travers l’amélioration du climat des affaires et l’accroissement de la compétitivité des entreprises togolaises.

Le Togo peut passer à une croissance à deux chiffres à l’horizon 2020 et devenir un pays émergent. Mais encore faut-il savoir élaborer des stratégies et des politiques économiques appropriées tout en prenant soin de préserver le climat politique apaisé qui règne à présent sur le pays.

Source: Le Libéral n° 65 du 28 mars 2012

Lire la suite de cet article et les autres publications de ce numéro en téléchargeant le document joint : liberal_065_site-1.pdf

Togoportail, toute l’info à votre portée
liberal_065_une.jpg

Advertisement