pub
Culture

Le groupe Jey Liba met le feu au palais des congrès le 17 mars.

Advertisement

Abou et Thierry, les deux beaux gosses du groupe JEY-LIBA se préparent activement pour le géant concert qu’ils animeront le 17 mars. Nous les avons surpris en pleine séance de répétition avec leurs musiciens. En tout cas, les deux potes projettent mettre le feu au Palais des Congrès de Lomé. C’est la promesse qu’ils font aux mélomanes togolais tout en confirmant la présence sur la même scène des artistes d’ici et d’ailleurs. Ils ont bien voulu répondre à nos questions.


Bonsoir Abou et Thierry

Bonsoir les gars de togoportail.net

Vous êtes en pleine séance de répétition de votre concert du 17 mars prochain. Alors, qu’est-ce qui sera au menu de ce concert ?

Tout d’abord, nous sommes très ravis de vous avoir aujourd’hui. Nous tenons à vous dire que nous avons dix (10) morceaux que nous allons taper en live. Il n’y a pas question de semi live ou de playback. Tout sera en live avec les musiciens qui sont terribles. Ils te jouent nos chansons, c’est comme un CD. Nous sommes certains que le public va confondre le live avec le CD. Mis à part cela, nous avons des artistes qui doivent arriver de la Côte d’Ivoire Comme Nash, du Burkina Faso comme Yelen et autres. Il y a des artistes du pays qui vont être de la partie à l’instar de JB Moab, Mr Kouroness, Yaovi Ketheti. Le groupe Toofan sera de la partie pour nous soutenir puisque ce sont nos ainés. Il y aura également Prince Mo, Sitsopé. Il y a beaucoup d’autres artistes qui n’ont pas été annoncés mais qui seront là ce jour là puisque c’est la grande fête de la musique togolaise.

La plupart du temps, certains artistes étrangers sont annoncés pour des concerts mais qui font faux-bon à la dernière minute. Etes-vous sûrs que ces artistes seront présents à vos cotés le 17 mars ?
Affirmatif, d’autant plus qu’à l’heure où on vous parle, les billets d’avion ont déjà été envoyés. Tout est calé, les gars seront là. Ils passeront même sur les médias quelques jours avant le show. Vous les verrez.

Pourquoi avoir opté pour un spectacle en live?

Le live, c’est la meilleure musique qu’on offre à son public. Lors de nos voyages, on a vu des concerts live. Auparavant, on entendait dire que le Hip Hop ne se joue pas en live, nous, nous disons que c’est possible maintenant.

Les morceaux qu’ont est en train de jouer en répèt seront un bonus pour le public ; un bonus car on va jouer les morceaux de notre nouvel album qui sortira mi 2012. C’est un album qui sortira sur le plan international. On a déjà signé avec une maison de production européenne dont nous nous abstenons de vous donner le nom. Ce jour là, on offrira au public des morceaux qui ne sont pas encore dans notre répertoire. On vous promet que les gens danseront jusqu’à 5h du matin. C’est parole de JEY-LIBA.
On vous le répète, le public va confondre notre live à un CD. C’est à dire qu’on va assurer grave. On a confiance au groupe JEY-LIBA et ses musiciens.

JEY-LIBA a réalisé des featurings avec pas mal d’artistes internationaux. Alors, dites-nous, qu’est ce qui rend possible toutes ces collaborations ? Est-ce à dire que vous avez un boss derrière vous? Des « bras longs » ?

D’abord, nous disons merci à Dieu parce que c’est Lui qui nous guide. On avoue qu’il y a aussi des soutiens des bonnes volontés. La manière dont nous approchons nos ainés par rapport à la musique, notre dévouement que nous avons envers cette musique, tout cela concourt à notre réussite.

Tout est une question de chance. Il faut dire que lors des festivals, la fraternité et la franche collaboration qui règnent entre nous, font que les feats se réalisent très facilement.
On a appris par le passé que JEY-LIBA aurait payé des millions au groupe Yelen pour faire un featuring avec lui. On vous rassure que c’est archi faux. C’est une question de chance.
Il faut reconnaître aussi qu’il y a des voyages qui comptent parce que, on croise d’autres artistes lors des festivals avec qui on tisse des relations i. Après les contacts, il faut également éviter de piquer la grosse tête; on ne peut pas venir par exemple devant Magic system et jouer à la star.

La quasi-totalité de vos clips sont tournés à Boss Playa, Serial Kill et autres. Est-ce une question de finesse ou c’est une affaire de moyens?

Nous sommes en quête de la perfection, en quête d’un produit qui sera consommé à l’échelle internationale. Nous ne sommes pas en train de dire qu’on ne fait pas de bon boulot au Togo. On a d’ailleurs remarqué de bons clips qui se font maintenant au Togo. Raison de plus qu’on a un programme de tournage avec un réalisateur togolais. Vous le saurez bientôt. La semaine dernière on a tourné avec Jeff Atiogbé. JEY-LIBA a vraiment opté pour le champ international et par la prière des uns et des autres, nous y arriverons. C’est une question de qualité. Il faut être fier de présenter des chansons qu’on peut jouer sur d’autres chaines. Nous recherchons de la qualité.

Un mot à l’endroit de vos fans pour le concert?

On a l’habitude de dire que ça va « boom fire », on demande à tout le public togolais, d’effectuer massivement le déplacement le 17 mars au Palais de Congrès de Lomé. Ce qui va se passer ce jour-là sera un truc exceptionnel, du jamais vu. C’est pourquoi les tickets sont à la portée tous : 2000, 3000, et 5000F CFA la réservation. C’est pour que tout le monde puisse avoir accès au concert ce jour là. Nous invitons la population à venir parce que ce concert, c’est un rendez-vous entre le public et nous. Un rendez-vous du donner et du recevoir. C’est une fête. On demande également à nos fans d’avoir confiance en nous, on ne les décevra jamais.

Etes-vous mariés ou un cœur à prendre ?

Abou : (Rires) Abou n’est pas encore marié mais il n’est pas non plus un cœur à prendre.
Thierry : (Rires) Mon cœur n’est pas à prendre. Mais, je ne suis pas non plus marié.


Merci à vous JEY-LIBA

C’est plutôt nous qui remercierons.

Roger ADZAFO

Advertisement