pub
International

Ghana : L’auteur des accusations contre la première dame Naadu Atta Mills sous les verrous

Advertisement

Des charges on été retenues contre Ernest Owusu Bempah, le coordonnateur du Cercle des Amis de Nana Konadu Agyeman Rawlings (FONKAR), le mercredi dernier à Accra pour avoir publié de fausses informations susceptibles de provoquer la peur et la panique dans le pays.

L’affaire Woyome ou le «Woyomegate» continue de faire parler d’elle depuis qu’une certaine révélation a essayé d’impliquer la première dame ghanéenne Ernestina Naadu Atta Mills dans le dossier. Pour remonter aux sources de l’accusation et savoir un peu plus sur la prétendue malversation, les services d’investigation ont invité Owusu Bempah au siège de la police à Accra le mercredi dernier pour l’entendre sur les révélations qui lui sont attribuées. En effet à l’attention du public, l’intéressé a révélé en début de semaine dernière qu’une somme de cinq millions de dollars issue des fonds du scandale Woyome a été versée à la première dame.

Sitôt après la convocation et la détention de ce bouillant responsable du FONKAR, une structure qui vulgarise les actions de Nana Konadu Rawlings épouse de l’ex président Jerry Rawlings, Saint Osei, un éminent membre du mouvement a déclaré que l’arrestation de leur collègue ne les empêchera pas de continuer par dire la vérité. En vue d’obtenir la relaxe d’Owusu Bempah, Saint Osei a promis que les membres du FONKAR vont se mobiliser pour exiger la libération immédiate de leur collègue qui est détenu dans les locaux de la police.

Ernestina Naadu Atta Mills a catégoriquement nié avoir reçu une quelconque somme ou un don de la part d’Alfred Agbessi Woyome, un richissime homme d’affaire du NDC, le parti au pouvoir au Ghana. Elle a même défié le ou les auteurs de la prétendue corruption à présenter les preuves de leur révélation. Cette affaire est devenue depuis plus de trois mois un scandale politique qui éclabousse tant le pouvoir actuel du Président Atta Mills tout comme le pouvoir sortant de l’ex Président John Kufuor.

C.A.

Advertisement