pub
Société

Civisme, et si on en parlait? : Evitons le gachis déconcertant des espaces viables de notre société

Advertisement

« Eh Beauga.., comment tu vas ? tu faisais quoi à la maison ?… », demande un jeune à son ami. Ils ont l’habitude de se rencontrer presque tous les soirs pour s’échanger des idées. Nous sommes à Lomé, capitale togolaise plus précisément au quartier Tokoin-Doumasséssé au Sud-Est du Boulevard de la Kara.

Ces jeunes sont souvent une dizaine voire une vingtaine à se retrouver presque tous les jours à cet endroit. Quel endroit particulièrement? A la diagonale d’un terrain clôturé sur lequel poussent des herbes et qui se transforme au jour le jour en dépotoir. Quelques années plutôt, la plupart de ces jeunes y jouaient au ballon. Mais de nos jours, les herbes et les arbres constituent une embuche au jeu.

Ce terrain a un propriétaire car un écriteau mentionnant un nom, figure sur la clôture. Mais il est inutilisé depuis bien des années. Inutilisé, il devient un endroit favori pour les riverains qui en font leur dépotoir. Le terrain est bien clôturé mais l’entrée est sans portail. Les ordures qui y sont versées s’entassent et sont en voie de se constituer en portail.

Inutilisé, le terrain reste vide et restera vide pendant encore un moment si les propriétaires ne prennent aucune disposition pour le mettre en valeur. Inutilisé pendant longtemps, d’aucuns se demandent si ce terrain n’aurait pu être utilisé pour répondre à certaines ambitions. D’autres se demandent si les propriétaires n’en veulent, n’aurait-il pas été intéressant de le vendre à un groupe ou à un individu pour en faire un véritable centre de jeu.

Ce qui aurait créé d’emplois et contribuerait aussi en partie au développement économique du pays. Un hôtel, un bar un restaurant serait encore meilleur. Ce qui donnerait une certaine couleur au quartier Doumasséssé. Avec le bruit que cela fera tous les soirs, les projecteurs changeront de direction. Plus d’activités dans le camp des conducteurs de taxi et taxi-moto.

Inutilisé, d’autres encore se demandent si ce lieu ne pourra être changé pour devenir un centre qui accueillerait pleins de jeunes qui y viendront pour s’égayer utilement au lieu de passer ces moments du soir à mener des discussions à bâton rompu.

Le terrain de d’environs 4 lots continue de jouir de son état de non inutilisation pour bien longtemps, alors que certains sont sans abris dans le pays et que le pays se bat pour améliorer ses prestations économiques pourrait être mis en valeur.

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement