pub
Politique

Réaction de Nicolas Lawson, président du PRR suite aux discussions entamées par le gouvernement togolais entre l’ANC, le CAR et le RPT

Advertisement

Défini dans l’esprit de maintien des discussions et d’échanges autour des questions de la vie socio-politique et économique du Togo, le dialogue qui est en cours entre différents acteurs politiques de la Nation se passe depuis son démarrage en août 2011 dans un cadre bien précis, le Comité Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC). Ce cadre réglementaire des discussions qui a été rénové dans la foulée est composé de l’ensemble des formations politiques du Togo ayant pris part aux dernières élections sauf le CAR (Comité d’Action pour le Renouvau) et l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement) qui eux-mêmes ont délibérément boycotté les travaux. Rapellons que l’ANC est la dernière née courant 2010 des formations politiques de l’opposition et composée de plusieurs ténors et transfuges qui se sont désolidarisés de l’Union des Forces de Changement (UFC) de Gilchrist Olympio.

Ces deux formations politiques (ANC et CAR) qui ont toujours boycotté leur participation aux travaux du CPDC, viennent de prendre le devant de la scène politique en début de semaine, avec l’appel fait par le gouvernement à leur endroit pour prendre part aux discussions engagées par le gouvernement togolais. Répondant favorablement à l’appel, l’ANC et le CAR étaient hier sous la préséance du premier minsitre togolais Gilbert Houngbo, à la table de discussion avec le RPT, parti au pouvoir. Quant à l’UFC convoquée à cette réunion, elle n’a jugé convenable d’y prendre part. Ce nouveau cadre de discussions qui vont se poursuivre aujourd’hui en dehors du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation rénové (CPDC), n’est pas du tout du goût de certains acteurs politiques prenant part aux discussions au sein du CPDC rénové.

C’est le cas de Nicolas Lawson, président de Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR) qui suite à cette «situation confuse» qu’il qualifie de «manœuvres de sabotage des travaux du CPDC rénové», monte au créneau pour dénoncer la démarche. Il vient à cet effet de publier un communiqué dont voici la teneur:

Nous avons suivi avec attention les manœuvres de sabotage des travaux du CPDC rénové orchestrées par certains individus peu scrupuleux au sein du pouvoir avec la complicité des éternels sectaires de l’opposition stérile, malfaisante et radicale. Après avoir manipulé le CAR pour l’éloigner du CPDC rénové, l’ANC vient de rencontrer le pouvoir pour obtenir qu’aucune réforme constitutionnelle et institutionnelle ne puisse se faire sans le consensus. L’absence de l’UFC à la réunion de ce lundi 20 Février 2012 entre le RPT, le CAR, l’ANC et le Premier ministre démontre à suffisance qu’il n’y aura aucun consensus pour faire les réformes constitutionnelles et institutionnelles. Les ennemis du progrès démocratique et économique de notre pays et de la paix viennent de consommer un nouvel attentat contre les intérêts des togolais et du TOGO. Le communiqué de presse rendu public après la rencontre entre le RPT, le CAR, l’ANC et le Premier ministre de ce jour est le témoignage flagrant de la bêtise humaine, de la primauté des intérêts personnels sur les intérêts nationaux et de l’ignorance. C’est DIEU Tout-Puissant qui mettra un terme à leur nuisance.

Nicolas LAWSON

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement