pub
Société

Civisme, et si on en parlait? : Dans la rue, des personnes vulnérables ont besoin d’assistance

Advertisement

Le code de la route est l’ensemble des règles qui régissent la circulation. L’observation de ces règles éviterait aux usages des accidents entrainent la perte de vie humaines inutile.
Au Togo, pour éviter l’hémorragie sur nos routes, il est instauré l’enseignement de la prévention routière dans les écoles primaires; mais ce n’est un secret pour personne que les règles élémentaires du code de la route est foulée au pied par bon nombre d’usagers. Beaucoup préfèrent la vitesse de la prudence. Et cela cause régulièrement d accidents.

Avant, rappelons que bien avant les années 90, la circulation dans les villes togolaises n’était pas une source d’inquiétudes. Il y avait certes, des accidents, mais dans une proportion réduite. A cette époque, on n’éprouvait pas trop de difficultés pour traverser la route, surtout les personnes vulnérables que sont les personnes âgées, les enfants et les personnes à mobilité réduite n’avaient pas soucis à se faire.

Cependant, avec l’introduction de taxi motos dans la circulation, la traversée de la route est devenue un véritable calvaire pour ces personnes vulnérables. Ces conducteurs de taxi motos conduisent avec pagaille. Ils circulent à des vitesses qui dépassent la norme requise. Viennent s’ajouter les dérapages des chauffards qui complique la circulation des personnes vulnérables. L’inobservation des règles qui régissent la circulation par des conducteurs de taxi moto et par certains chauffeurs a pris de l’ampleur à telle enseigne qu’actuellement avec la réhabilitation des infrastructures routière, la traversée de la route n’est plus chose aisée.

Avant, on aidait les personnes âgées, les enfants et les personnes à mobilité réduite à traverser aisément la route, mais aujourd’hui rare sont ceux qui le font. Conscientes de cela, les entreprises de réhabilitation des infrastructures routières ont prévu des passages cloutés. Puisque les passages cloutés n’ont plus de sens dans la capitale togolaise, il va falloir qu’au moins les usagers aient d’égard pour les personnes vulnérables dans leur traversée de la route.

Aussi, urge t-il que les leçons sur la prévention routière soit renforcée dans les écoles primaires afin qu’ayant maitrisé les règles élémentaires, tout le monde puisse circuler librement. Ne dit-on pas que la circulation est une affaire de tous? C’est pourquoi tous ceux qui ne peuvent pas le faire pour des raisons indépendantes de leur volonté, devraient être aidés.

Dieudonné

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement