pub
Médias

TOGO : SOS Journaliste en Danger promet une série de manifestations pour obtenir la réouverture de la radio X-Solaire

Advertisement

La semaine dernière a été marquée à Lomé d’une marche de protestation initiée par l’Association ‘’Sos Journaliste en Danger’’, pour exiger la réouverture de la radio privée X-Solaire. Cette marche qui a eu lieu au lendemain de la délivrance du récépissé à la radio X-Solaire fermée en novembre 2010, ne sera que la première d’une série de manifestations prévues par l’Association pour obtenir la réouverture effective de ladite radio.

En effet, selon un communique de l’Association “SOS Journaliste en Danger“, plusieurs marches de protestations sont prévues du 30 janvier au 04 février prochain pour la satisfaction totale de leur exigence, celle de la réouverture en bonne et due forme et du fonctionnement normal de la radio X-Solaire.

SOS Journaliste en Danger” dénonce la “violation” par l’ARTP de “l’article 58 de la loi organique N°2009-029 portant modification de la loi organique N°2004-021 du 15 décembre 2004, relative à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) et de l’article 3 de la loi organique N°98-005 du 11 février 1998 sur les télécommunications qui extrait du champ d’application de ladite loi, les radios et télévisons“.

Rappelons que fermée en novembre 2010, suite à une décision de fermeture prise par l’Autorité du secteur des Postes et Télécommunication (ARTP), la radio privée X-Solaire s’est vue délivrée ce document administratif le mercredi 18 janvier dernier. Un récépissé qui selon les responsables de l’Association “SOS Journaliste en Danger” l’autorise à être opérationnelle conformément aux dispositions réglementaires y afférentes.

Ce que la HAAC rectifie en exhortant dans une mise au point, le public, les professionnels des médias, ainsi que les responsables dudit organe au calme et à la patience afin de lui accorder le temps nécessaire à l’épuisement de la procédure requise pour le traitement sans état d’âme du dossier X-Solaire.

Selon les responsable de la HAAC, la délivrance du récépissé ne donne pas tacitement l’autorisation à la réouverture et au fonctionnement immédiat de la station radio.

Cette Institution de la République chargée notamment de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse et des autres moyens de communication de masse, “n’entend pas se laisser divertir dans sa mission par des pseudo-pressions de quelque nature que ce soit“.

Un bras de fer engagé entre les différents acteurs impliqués dans l’approche de cette question de réouverture de la radio X-Solaire, une radio privée de la capitale togolaise, qui s’illustrait à travers des émissions interactives faites en langue locale et qui suscitaient à l’époque, beaucoup de débats passionnés auprès de ses auditeurs.

Soulignons qu’au cours de la semaine dernière, le sujet a également fait l’objet d’une conférence de presse organisée par deux associations de professionnels de médias, notamment le Syndicat national des journalistes indépendants du Togo (SYNJIT) et le Réseau africain des journalistes sur la sécurité humaine et la paix (RAJOSEP) .

Dans un communiqué publié par les deux organisations, le SYNJIT et le RAJOSEP “expriment leur vive inquiétude face à cette situation qui constitue une sérieuse menace sur la liberté de presse dans notre pays et qui crée un malaise social profond non seulement pour les employés concernés mais aussi pour leur famille, et par ricochet aux auditeurs qui sont lésés dans leur droit à l’information”.

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement