pub
Culture

Interview exclusive : Madou, l’artiste panafricaine Béninoise, Marraine de la Fondation Vie et Vivre

Advertisement

Elle était aux cotés de sa grande Sœur Afia Mala au Togo, pendant toute la période de la célébration de son 37ème anniversaire de carrière; elle a d’ailleurs eu le privilège d’être la marraine de la fondation « Vie et Vivre » de la Diva Afia Mala. Elle, c’est l’artiste panafricaine toujours en chaleur, Madou. Une équipe de reportage de togoportail.net l’a approchée après sa prestation époustouflante lors de l’inauguration du bâtiment scolaire offert par Afia Mala à l’école primaire publique de Sapé à 5Km de Vogan (une localité située à environ 80 Km de Lomé). Nous vous proposons le contenu de leur discussion.

Bonjour Madou, les visiteurs et lecteurs de togoportail.net, veulent mieux vous connaître.

Déjà je dis merci à l’équipe de Togoportail. C’est très difficile de parler de soi. Je peux dire que je suis artiste chanteuse panafricaine. Je suis Béninoise d’origine et Ivoirienne par alliance. J’ai 5 albums. Je suis en train de préparer mon 6ème qui sortira certainement en 2012.

Qu’est ce qui justifie votre présence sur le sol togolais ?

Je suis au Togo pour soutenir ma grande sœur Afia Mala. C’est une dame de cœur, une dame qui se bat. C’est une dame qui représente pour moi un modèle. Pour ces 37ans de carrière, je dois courrir pour venir. C’est pour cela que je suis là depuis une semaine à Lomé et je prends mon pied. Elle m’a honorée à l’extrême. Je suis la Marraine de sa Fondation. Je luis dit Merci.

Bref parcours de la vie artistique de la star.

Ma carrière a débuté en 1996 par le prix de la paix avec le club «Jeunesse et Progrès» au Bénin. Le prix m’a été remis par Feu Mgr Isidore de Souza. Après cela ça a démarré. Le quatrième album «Fais ton choix» parle du SIDA. Je poursuis des causes nobles dans mes chansons. Je dis non à l’excision, je dis non au manque de respect de la femme. Je dis la femme elle est importante.

Une semaine au Togo, une semaine à Lomé, quel regard portez-vous sur la musique togolaise ?

Comme je l’ai dit, le Bénin, le Togo, la Côte d’Ivoire, il n’y a plus de carrefour. Aujourd’hui toutes les villes sont devenues des carrefours de la culture africaine. Je me retrouve à Lomé depuis une semaine, c’est comme c’est au Bénin. Il y a quelque chose qui se passe du coté culturel et c’est ça qui est capital.

Qu’est ce qui justifie le choix de votre élection de domicile en CI ?

Je n’ai pas choisi la Côte d’ivoire, c’est la Côte d’ivoire qui m’a choisie parce que les Ivoiriens on vu clair que les Béninois et les Togolais. Je suis là depuis des années, des Béninois ne m’ont pas draguée, les Togolais m’ont draguée mais ils ne m’ont pas concrétisée, l’Ivoirien à concrétisé, je crois que c’est l’Afrique quoi !

Merci Madou

C’est moi qui vous remercie. Et mes félicitations pour tout le travail de Togoportail.

Interview réalisée par Roger Adzafo

Togoportail, toute l’information à votre portée

inauguration_ecole_sape.jpg

Advertisement