pub
Economie

Espace CEDEAO : Le Ghana appelle à la suppression des barrières douanières

Advertisement

Lee Ocran, Le Haut Commissaire du Ghana en Afrique du Sud, appelle à la suppression de toutes les barrières au sein de l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) comme c’est le cas actuellement dans la sous région de l’Afrique Australe (SADC). Pour Ocran, la mise en œuvre de cette politique permettra de stimuler les échanges et le commerce dans la sous région ouest africaine. Le Haut Commissaire a lancé cet appel la semaine dernière à Accra lors de la conférence sur les défis auxquels le Ghana et les autres pays Africains font face.

La libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO quoique prêchée à plusieurs reprises sur des toits, tarde toujours à se concrétiser sur le terrain. La simple traversée de certaines frontières terrestres à l’instar de celle d’Aflao entre le Togo et le Ghana relève aujourd’hui du parcours du combattant.

En relevant les inadéquations que constituent ces barrières, Lee Ocran a estimé que l’équilibre de l’économie mondiale ne va pas se déplacer pas vers les pays en développement mais plutôt il est du ressort des pays africains d’intégrer leur économie dans la détermination de l’ordre mondiale. Il a ajouté que depuis longtemps, les dirigeants africains ont lutté pour l’avènement de l’Union Africaine et l’intégration régionale alors qu’au même moment ils renforcent les frontières entre leur pays respectif.

En vue de finir avec ces obstacles et contre discours, le Haut Commissaire a suggéré que des entrepreneurs locaux prennent en main le secteur industriel pour attirer les investisseurs étrangers et des partenaires dans la sous région.

Et pour parvenir à un résultat positif, le conférencier a souligné que l’impunité gangrène encore certains Etats car la politique de tolérance zéro contre la corruption n’a pas été poursuivie avec détermination. Pour éradiquer la corruption et aussi pour assurer une transparence dans les affaires, Lee Ocran a rappelé aux divers délégués qu’il faudra une presse libre et indépendante et un plein exercice du Comité des comptes publics.

Et comme les médias deviennent un facteur de développement, le Haut Commissaire a enfin de compte invité les professionnels de ce secteur à se concentrer sur le développement et à ne permettre à personne d’influencer leur travail. Pour l’essor du Ghana et de la CEDEAO, l’appel est donc lancé aux journalistes à préserver l’éthique de leur métier et à être des sentinelles sur la tour.

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement