pub
Politique

Dans les vagues d’un discours curieux du Chef de l’Etat Togolais

Advertisement

Discours lapidaire, discours creux, discours injurieux, autant de mots et qualificatifs que les Togolais emploient juste après avoir suivi avec attention le discours de vœux du Président de la République Togolaise, prononcé le 31 décembre dernier à l’endroit du peuple Togolais. «On dirait qu’on l’a forcé avant de parler. On dirait qu’il se fout de nous… », avancent les tous premiers propos recueillis par Togoportail le 1er Janvier.

Le lendemain, les réactions ne faiblissent pas. Dans la rue, « On ne mérite pas ce Président », lâcha un jeune. Qu’a-t-il dit exactement dans son discours ? Dans son message adressé à la Nation, Faure Gnassingbé a laissé entendre que le Togo en 2011 a enregistré de nouvelles avancées sur le plan économique et social. Première réplique « On s’en fout » fulmine un jeune travailleur qui déclare avec amertume qu’on dirait que le président de la République ne suit pas l’actualité du pays. «Sinon, il ne parlerait pas d’avancées».

Au lieu de reconnaitre que le pays a tellement souffert et compatir avec le peuple et proposer des choses pour 2012, selon un homme âgé d’une quarantaine d’année, il parle d’avancées de manière liminaire et sans illustrations convaincantes.

Aucun mot sur la probable amélioration des conditions des fonctionnaires togolais. Pour Emmanuel, jeune fonctionnaire dans l’administration togolaise, “J’ai été très déçu par le silence du Chef de l’Etat sur la question de l’augmentation du salaire ; 2 jours avant ce discours prononcé, j’ai posé la question relative au changement de salaire à un grand responsable de l’Administration togolaise qui m’a rassuré qu’on n’attend que le Discours du Chef de l’Etat pour officialiser les choses; à la fin c’est le désenchantement total. Je suis vraiment déçu”.

Interrogés sur le caractère sans annonce d’envergure du discours du Chef de l’Etat Togolais, quelques étudiants accusent les proches du Président qui, selon eux ne lui rendent pas fidèlement compte de tout ce qui prévaut dans le pays. « On aurait oublié, Faure n’est pas Eyadéma. Si c’était le vieux, on aurait repris les cours depuis et une solution minimale nous aurait été trouvée ». lança un du groupe en faisant allusion à la fermeture des deux universités du Togo, c’est à dire la crise universitaire. Quelques fonctionnaires et retraités rencontrés scandent que Faure a atteint le summum de l’inconscience vis-à-vis du peuple Togolais.

D’un autre côté et pour d’autres observateurs et acteurs de la vie politique du pays, ils trouvent aberrants les propos acerbes et critiques tenus pour apprécier ce discours du Chef de l’Etat qui en réalité n’est qu’un message de Nouvel An et non un discours politique.

D’autres positions de même tendance avancent que le Président de République très conscient des problèmes et des approches de solution qu’attendent les Togolais, n’a pas jugé convenable de discourir longuement sur ce qu’il compte apporter au nom de son Gouvernement pour améliorer les conditions de vie. Pour lui, c’est des actions qui comptent rien que des actions. Le temps de discours pompeux est révolu.

Juste le temps de passer ses voeux les meilleurs au peuple Togolais et de vite repasser à l’essentiel.

Pour d’autres encore l’enjeu et le vrai débat du moment ne se trouve pas dans le fait d’apprécier le discours du Chef de l’Etat. Cette attitude n’est pas la solution dans la mesure où elle détourne les attentions vers le superflu et fait qu’on n’oublie l’essentiel. Et si ce sont ces derniers qui ont raison; c’est à dire faire en sorte que l’attention de la population soit détournée des problèmes majeurs comme la question d’une éventuelle dévaluation du F CFA, le problème de la vie chère qui croit de jour au jour, la pénurie de l’essence; ce qui a amené les esprits à s’appesantir plutôt sur le caractère creux ou non d’un discours de 4 min à peine. Dans ce cas on peut dire que la stratégie du Chef de l’état a marché.

Dans tous les cas, on retiendra que ce discours du Chef de l’Etat, a créé des vagues en ce début de nouvel an. Un cadeau du Chef de l’Etat? La spéculation suit son cours.

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement