pub
International

Première comparution de Laurent [Koudou] Gbagbo à la CPI

Advertisement

Lors de sa première audition par la CPI, l’ancien président ivoirien a durant une trentaine de minutes mis en cause les autorités françaises, ses conditions de détention á Korhogo et ses conditions de transfèrement á la Haye. Il était très poli, serein et prêt á aller jusqu’au bout. «Madame, je ne savais pas qu’on amenait á la Haye. Ce n’est qu’en cours de route que mon chauffeur m’a dit qu’on va á Abidjan au lieu de mon domicile sous surveillance. Je suis venu aux Pays-Bas avec un seul pantalon et une seule chemise».

Prenant la parole pour la première fois et après avoir décliné son identité, Laurent [Koudou] Gbagbo s’est exprimé devant les juges. «Je ne parle malheureusement que le français madame. Les conditions de détention á la Haye sont correctes. Elles sont normales », a-t-il jugé afin d’indiquer par la suite : «mais ce sont mes conditions de d’arrestations et de transfèrement en Hollande qui le sont moins. J’ai été arrêté le 11 avril sous les bombes françaises. Durant ma détention á Korhogo, je ne savais le temps qu’il faisait dehors que lorsqu’il pleuvait», a lancé Laurent Gbagbo. 66 ans. «C’est l’armée française qui a fait le travail avec plus de 50 chars français autour de ma résidence»

Il est bien informé des accusations qui sont portées contre lui.

L’audience de confirmation des charges, étape préalable à la tenue d’un éventuel procès de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, soupçonné de crimes contre l’humanité, débutera le 18 juin 2012 [après la présidentielles française et le départ d’Ocampo, Ndlr] ont annoncé les juges de la CPI durant ce premier entretien avec l’ex-chef d’État ivoirien. Écroué mercredi dernier à La Haye, Laurent Gbagbo, 66 ans, est le premier ex-chef d’État remis à la CPI. Des élections législatives sont prévues le 11 décembre en Côte-d’Ivoire.

L’ancien chef d’Etat ivoirien a dès cette première comparution reçu le soutien d’une cinquantaine d’africains venus de la côte d’Ivoire, de la France, de la Belgique, de Suisse et des Pays-Bas. Un SIT-IN devant la CPI est prévu ce samedi 10 décembre 2011 á 12h 30mn selon un communiqué rendu publique par une trentaine d’Associations panafricaines organisatrices de la manifestation dont radio Gameli a reçu copie. «La longue bataille ne fait que commencer et nous nous sommes déjà préparés aux Pays-Bas avec nos amis Ivoiriens mais aussi avec d’autres organisations africaines pour la cause africaine» a lancé Gbati Zoumaro ; Coordinateur du CRI-TD á la sortie d’audience á Haye.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement