pub
Justice

GHANA: Surnaturel, Agyepong promet d’emprisonner le cadavre de Woyome

Advertisement

Un député ghanéen, Kennedy Agyapong, issu des rangs du Nouveau Parti Patriotique (NPP) a avoué qu’Alfred Agbesi Woyome, un financier membre du parti au pouvoir, vomira l’argent qu’il a subtilisé des fonds de l’Etat et s’il arrive qu’il meure, ils vont l’exhumer et emprisonner ses restes. Agyepong a lancé cet avertissement à Accra sur la télévision NET2 après que la justice ait ordonnée que l’Etat rembourse une somme de 42 millions Ghana Cedis à Woyome pour dédommagement de son contrat.

Le scandale financier dans lequel Woyome serait impliqué à tort ou à raison, ne cesse de provoquer la satire de son plus grand détracteur politique de l’opposition Agyepong. Tout le malheur de Woyome est parti du contrat qu’il avait eu avec l’Etat Ghanéens en prélude à la réfection de trois stades qui devraient accueillir la CAN 2008 que le Ghana avait accueilli. N’ayant pu conduire à son terme ses travaux, Woyome s’est plaint à la justice que sa société a enregistré d’énormes pertes financières et que par conséquent l’Etat devrait le dédommager, ce qui fut fait récemment.

Mais aussitôt la créance recouverte, des voix dissidentes principalement dans le NPP ont criée à un scandale financier « Woyomegate » et exigé que le bénéficiaire re-comparaisse devant la justice et qu’il reverse intégralement les fonds à l’Etat Ghanéen.
C’est dans cette perspective que le député Agyepong s’acharne sur Woyome cette fois-ci avec des propos qui dépassent l’entendement du commun des mortels. En des termes virulents il promet que « je vous assure que Woyome ira en prison. Peu importe la durée, si ca prend même cent ans, il sera toujours qualifié pour aller en prison. Même s’il meurt, nous allons exhumer ses restes, faire ressortir ses os, les présenter à la justice pour qu’ils soient emprisonnés. Woyome a escroqué la nation; lui et ses avocats de concert avec le procureur général, ils iront prison ».

La déclaration du député commence à faire réfléchir certains sur la métaphysique. Ces derniers ont envoyé une réponse à Agyepong en soutenant que la vie enseigne à tous, que la mort est la cessation définitive des fonctions biologiques qui soutiennent un organisme vivant. Entendra t-il raison ? Les jours à venir clarifierons les uns et les autres sur ce problème qui déchaine les passions au Ghana.

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement