pub
Economie

Togo : Les journalistes et acteurs de la société civile à l’école du mécanisme de lutte contre le blanchiment de capitaux

Advertisement

La Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières du Togo (CENTIF-TG), organise un seminaire de sensibilisation et de formation des journalistes et de la société civile en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Initié avec l’appui technique et financier de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (UNODC), ce seminaire se déroule du 21 au 23 novembre courant.

Plusieurs professionnels de médias prennent part à la rencontre au cours de laquelle des thèmes comme la pratique de la criminalité financière, les problèmes liés au trafic illicite de drogues et à la criminalité organisé, seront développés.

Ouvrant les travaux, M. Tchaa Bignossi Aquiteme, président de la CENTIF-TOGO, a exhorté les participants à s’approprier des notions fondamentales liées à la problématique de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Selon l’Expert de UNODC, Konan Djaha, “Face à l’apparition de véritables entreprises criminelles transtionales, aucun continent, aucune région, aucun pays au monde ne peut prétendre être entièrement à l’abri des menaces que représente le crimee organisé”. A cet effet, “il est important de soutenir le travail des médias et de la société civile dans laprévention de la détection de la crminalité organisée et la corruption.” renchérit-il.

Au terme de ce seminaire, les participants sont appelés à mieux se familiarser avec les enjeux et les défis en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Rappelons que le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, constituent des actes de criminalité économique et financière dont les effets restent dévastateurs pour nos Etats et notre espace économique

Cephénomène est intrinsèquement lié au trafic de drogues, à d’autres formes de crime organisé, comme la corruption, la fraude, le détournement des deniers publics etc. Aucun pays n’est désormais à l’abri de ces fléaux et il est urgent d’intensifier des actions de lutte contre le phénomène dont les pratiques criminelles prennent de plus en plus la place aux activités économiques légitimes.

Vicarmelo TIEM

Togoportail, toute l’information à votre portée
centif_tg.jpg

Advertisement