pub
Coopération

La CEDEAO veut renforcer sa lutte contre la traite des enfants

Advertisement

Les autorités de la CEDEAO sont préoccupées par l’ampleur que prend la traite des personnes dans leur zone, avec 99 condamnations en 2008; elles se rencontrent à Lomé pour réfléchir sur le sujet, dans le but d’effectuer la revue annuelle sur la mise en œuvre du plan d’action de la CEDEAO contre la traite des personnes. La rencontre a démarré depuis ce 1er novembre.

Selon le Directeur des affaires humanitaires et sociales de l’Institution sous-régionale, Daniel EKlu, le phénomène de la traite des personnes se présente généralement sous forme d’exploitation sexuelle, de travail des enfants, notamment dans les exploitations agricoles, les carrières et les travaux domestiques. «Le sacrifice rituel est la forme horrible de cette exploitation» a-t-il souligné.

Cette situation est favorisée, selon les responsables de la Commission, par la pauvreté résultant en partie de la faible performance des économies de la région et de la fuite des cibles humaines dans les situations de conflits ou l’insécurité. A l’échéance du présent plan d’action, soit à la fin de l’année 2011, la CEDEAO affirme atteindre un point crucial.

Par conséquent, la revue de cette année se concentrera non seulement sur l’évaluation de la mise en œuvre des priorités par les Etats Membres mais également sur l’évaluation de la performance globale de la Région dans la mise en œuvre de ce plan d’action.

«Nous allons procéder à une évaluation d’impact approfondie des mesures prises en vue de la poursuite de l’action contre la traite des personnes» a tenu à précisé le Directeur des affaires humanitaires et sociales de la CEDEAO.
Les leçons tirées de cette évaluation seront prises en compte dans un prochain Plan d’Action.

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement