pub
Enquêtes & Interviews

King Nee et le conseil Togolais de la musique

Advertisement

Dix années de production d’émission musicale, toute mise en boite pour diffusion sur deux grandes chaînes de télévision locales, la créaton de morceaux musicaux dont les clips vidéo sont fort apréciés, la mise sur pied d’une maison de production musicale, tous ceci sont les réalisations de l’un des animateurs téle les plus en vue au Togo. Lui, cest King Nee et il vient de célébrer les 10 ans de son émission musicale City Musik. Il s’est plié aux questionnaires que nous lui avons poposés et voici ses réponses.

Vous avez créé une association dénommée le conseil Togolais de la musique ? Pourquoi cette initiative?

Nous avons mis sur pied cette association le 17 mai 2010 par nous togolais composés des animateurs culturels, des journalistes et des promoteurs culturels, des managers d’artistes, des artistes musiciens, des producteurs. etc… Le but c’est de faire la promotion de la musique au Togo et à l’extérieur du pays. Défendre les droits et devoirs des artistes. Lutter contre la piraterie ; apprendre aux artistes à jouer les instruments musicaux ; organiser des spectacles dans les centres de loisirs, organiser des séminaires, communiqués sur des concerts et spectacles des artistes. Bref, le conseil œuvrera pour la promotion et le bien être des acteurs culturels. Nous avons beaucoup de chose à faire pour le développement de la musique togolaise.

Vous Association est- elle née pour pallier aux manquements des associations sœur qui sont sur le terrain?

Je ne le crois pas, nous sommes là pour une complémentarité entre les différentes associations, il n’y aura rien contre telle ou telle association. La preuve moi en tant que président du conseil national de la musique; je fais parti de l’Unam et du Sariac. Nous allons plutôt travailler ensemble pour presque les mêmes objectifs.

Si un artiste à des problèmes est ce qu’il peut saisir le conseil?

C’est de bonne guerre qu’il nous saisisse, nous sommes là pour défendre les droits et devoirs des artistes. C’est le lieu de rassurer les artistes, c’est vrai que nos moyens sont limités mais nous pouvons lui venir au secours.

En septembre vous devriez normalement voyager mais nous sommes en novembre mais vous êtes encore là?

C’est faute des moyens que nous sommes encore là, je devrais aller en Estonie pour les papiers mais hélas. C’est le lieu de lancer un appel au gouvernement de nous venir en aide pour que nous puissions réellement atteindre nos objectifs et rehausser l’image de nos pays au delà de nos frontières.

Ne pensez- vous pas que si vous comptez seulement que sur le budget du ministère de la culture le conseil serait un mort né?

Nous comptons d’abord sur nous même, le soutient du gouvernement n’est pas exclu, nous lançons aussi un appel aux sociétés de la place et aux bonnes volontés de nous venir en aide, nous n’oublions pas aussi les médias de la place qui font déjà assez pou nous.

Nous savons tous que la piraterie bat son plein au Togo. Quelles sont les armes que vous disposez pou évitez ce mal qui ronge la musique togolaise?

Nous allons prendre des dispositions ensemble avec le Butodra, le Sariac et l’Unam pour que la piraterie puisse démunie dans notre pays. Vous savez bien sur que la piraterie tue l’artiste, vous savez aussi que les artistes togolais ne vendent pas comme cela se doit, c’est travers les concerts que les ces derniers ont quelque chose dans la poche. Nous lançons un appel aux pirates de cesser ce comportement afin que la musique togolaise puisse aller de l’avant.

Je convie tous nos concitoyens d’acheter les C D des artistes, une manière de les encourager dans leur effort de création.

Un mot à l’égard des promoteurs culturels, des artistes et vos fans

Nous convions tous les artistes ainsi que les promoteurs culturels de nous faire confiance et de nous soutenir afin que nous puissions parler d’une seule voix.

Je dis un grand merci monsieur Gogoyi Prosper qui le président du conseil du bénin pour son soutient, à monsieur Igone diaye qui est le président qui est notre parrain au sein du conseil africain et international de la musique, pensée positive à Omar B, King Mensah, Bernard Bogla de TVT, sans oublier tous le personnel de Sika’a Merci aussi qui nous soutenu lorsque nous avons eu des difficultés pour voyager.

Emmanuel Atcha

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement