pub
Société

GHANA : L’ANC sanctionne cinq opérateurs de la téléphonie mobile

Advertisement

L’Autorité Nationale de la Communication (ANC) au Ghana a infligé une amende de 1,2 millions de Ghana cedis à cinq opérateurs de la téléphonie mobile pour mauvaises prestations au détriment de leurs abonnés respectifs. L’ANC qui est l’organe en charge de la régulation de la communication dans le pays a pris cette mesure pour contraindre les opérateurs à améliorer leurs services. La sanction est intervenue après une enquête sur les différents réseaux au cours du troisième trimestre de cette année. Les compagnies amendées sont MTN, Vodafone, Airtel, Expresso et Tigo.

Les clients abonnés chez les opérateurs qui sont dans les mailles de l’ANC peuvent enfin pousser un ouf de soulagement car le préjudice sera réparé.

En effet dans un rapport, publié par l’instance de la régulation en début de cette semaine, il est reproché à l’operateur MTN, le leader de la communication mobile au Ghana que pendant la période de l’enquête, ses lignes ont été fréquemment en congestion et de ce fait les appels aboutissaient difficilement. La même charge a été retenue contre percolateur Airtel. Les deux compagnies sont donc sommées de payer chacune pour sa part une somme de 350.ooo Ghana cedis. Quant aux autres opérateurs, ils devront payer chacun 300.000 pour des manquements similaires signalés dans la région métropolitaine d’Accra et certaines zones septentrionales du pays.

Expliquant les raisons de cette sanction, le directeur adjoint de l’ANC en charge de la consommation, Mawuko Zormelo, a déclaré que la mesure vise non seulement à forcer les opérateurs téléphoniques pour améliorer la prestation de leurs services pour le bonheur de leurs clients respectifs qui investissent assez dans la communication mais aussi que leurs agents chargés de la clientèle prennent les abonnés au sérieux quand ces derniers les saisissent pour un problème sur leurs lignes.

Mais de l’avis de certains, les amendes infligées aux opérateurs indexés sont faibles. A ces personnes, Mawuko Zormelo répond que l’amende est une manière d’attirer l’attention des prestataires que quelque chose ne va pas bien dans leur société.

En réponse à l’ANC, la Chambre de la Télécommunication (CT), organe qui rassemble les opérateurs téléphoniques au Ghana, a déclaré par la voix de son président, Kwaku Addo Sakyi-Addo, que la rude compétition qui existe entre les opérateurs dans le pays ne permet à aucune société d’offrir des services de mauvaises qualités aux abonnés. La CT s’étonne donc qu’en dépit des discussions qui sont en cours, elle ne comprend pas pourquoi l’ANC livre au public les sujets qui sont sur la table.

Expliquant les raisons du dérangement sur certaines lignes de communication, Sakye-Addo a révélé que les pannes sont dues aux coupures de courant, au vol du carburant devant servir à alimenter les groupes électrogènes secours et les coupures des câbles par des individus mal intentionnés.

Quoique les opérateurs téléphoniques reconnaissent en partie leurs manquements quant à la fourniture de service de qualité aux abonnés, ils interpellent l’ANC à reconsidérer sa position envers eux pour qu’ensemble, ils offrent aux consommateurs Ghanéens des services fiables pour le bonheur de tous.

C’est dans ce contexte de concurrence ouverte, qu’un sixième opérateur de la téléphonie mobile, Glo, demeurera en grand pompe ses activités la semaine prochaine au Ghana.

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement