pub
Santé

Transfert de compétences de la diaspora, pour la promotion de l’éducation et de la santé en Afrique

Advertisement

Face aux multiples défis à relever pour son émergence et sa croissance, l’Afrique doit compter sur la mise à profit de ses ressources humaines, y compris celles de sa diaspora. Le gouvernement togolais l’a si bien compris et s’y emploie.

Faire transférer les compétences ciblées au sein de la diaspora vers le Togo, c’est l’ambition à laquelle le gouvernement togolais s’est consacré depuis près de deux ans. Une action qui rentre dans le cadre de l’objectif consistant à promouvoir l’éducation et la santé à travers la mobilisation et la valorisation du capital humain disponible au sein de la diaspora.

Il s’agit de la mise en œuvre du programme Diaspora, piloté par la Primature qui vient à cet effet de lancer deux initiatives, une première en faveur des universités du Togo en fournissant à celles-ci le terreau de mains d’œuvre qualifiée pour des interventions courts séjours en mathématiques, en médecine, en marketing, en sociologie, en ingénierie et technologie.

Quant à la seconde initiative inscrite dans le domaine de la santé, il est question de donner l’opportunité aux professionnels de la santé disponibles au sein de la diaspora, de participer aux différentes campagnes de consultations médicales spécialisées suivies d’interventions chirurgicales dans les localités essentiellement rurales du Togo qui souvent ont difficilement accès aux services en soins médico-sanitaires primaires et de qualité.

A cet effet, l’Ong AIMES-AFRIQUE, (Association Internationale des Médecins pour la promotion de l’Education et la Santé en Afrique), et l’Unité de Gestion du Programme Diaspora (UGPD), sont les deux structures ciblées pour la mise en œuvre de la seconde initiative.

L’Ong AIMES-AFRIQUE qui œuvre depuis plus de six ans en Afrique pour la promotion de l’éducation et de la santé sur le continent, a toujours accordé une importance à la mobilité des compétences disponibles au sein de la diaspora vers le continent.

Au delà de la mobilisation des moyens matériels et financiers dont AIMES-AFRIQUE a besoin, le capital humain constitue une préoccupation à laquelle l’ONG s’est toujours consacré pour réunir les moyens de son combat.

Les démarches du processus de mise en place des différentes représentations de l’ONG dans les Pays membres, entre autres la France et les USA, s’inscrit dans cet objectif. Ceci en vue d’optimiser l’engagement de maximum de bonnes volontés et d’encourager l’adhésion massive des compétences et de professionnels qualifiés autour de l’ambition d’amener l’hôpital vers les populations nécessiteuses en Afrique.

Dans la réalisation des initiatives le transport aérien, l’hébergement et l’assurance sont pris en charge par le gouvernement.

Vicarmelo TIEM

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement