pub
Coopération

Intégration sous régionale : La première pierre symbolique du poste de contrôle juxtaposé de Noépé

Advertisement

Lors de la 26e conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement tenue à Dakar au Sénégal en 2003, il a été adopté les programmes communs de facilitation du transport et du transit routiers en vue de soutenir le commerce intracommunautaire et les mouvements transfrontaliers y compris la création de postes frontaliers juxtaposés aux frontières des cinq pays situés le long du Corridor Abidjan-Lagos. C’est conformément à cette approche, que le projet de construction du poste de contrôle juxtaposé de Noépé vient de démarrer, avec la cérémonie de pose de la première pierre qui a eu lieu ce 05 octobre.

C’était sous une pluie battante que la cérémonie officielle de pose de la première pierre pour la construction du poste de contrôle juxtaposé de Noépé (localité située à une vingtaine de kilomètre de Lomé), à la frontière entre le Togo et le Ghana s’est déroulée ce mercredi 05 Octobre 2011 en présence des officiels togolais et ghanéens et des représentants de la Commission de la CEDEAO et de l’Union Européenne.

Le but de cette construction est de contribuer à la facilitation des formalités aux frontières dans le contexte du protocole régional relatif à la libre circulation des personnes et des biens qui constitue une condition indispensable pour l’intégration régionale. Ce poste de contrôle s’inscrit dans un programme élaboré par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et financé par l’Union Européenne à plus de 8,8 millions d’euros, somme allouée sur l’enveloppe régionale du 9e Fonds Européen de Développement (FED) aux deux Institutions sous-régionales.

Dans son discours de bienvenue, M. Awu Kossi, Préfet de l’Avé, a rappelé que le 25 février dernier, les officiels du Togo et du Ghana et les représentants de la CEDEAO et de l’UEMOA étaient en ce même lieu pour remettre le site à l’entreprise GER qui devra exécuter les travaux de construction de ce poste. «Aujourd’hui, c’est avec une immense joie que nous accueillons encore une cérémonie cette fois-ci pour la pose de la première pierre que l’histoire retiendra dans les annales du Togo et celles des pays de la CEDEAO tout entier», a-t-il indiqué avant d’ajouter que ce projet comporte aussi deux forages qui devront permettre aux populations de cette localité de s’approprier gracieusement en eau potable.

L’orateur se dit persuadé que le présent programme renforcera davantage les excellentes relations de coopération et d’amitié qui existent déjà entre le Togo et le Ghana.

M. Kofi Lawson, Préfet de District de Kétu North, reconnaît pour sa part que les pays de la sous-région ne peuvent pas lutter efficacement contre la pauvreté s’ils ne facilitent pas la libre circulation des personnes et des biens entre leurs frontières. Aussi, a-t-il invité les populations de cette localité qui tireront beaucoup d’avantages de ce poste de contrôle à soutenir l’entreprise GER dans l’exécution des travaux.

Prenant ensuite la parole, M. Badawasso Joseph Gnaro, Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances, représentant son ministre de tutelle pour la circonstance, s’est réjoui de la tenue de cérémonie qui, selon lui, aurait dû se faire depuis et ceci avant le démarrage des travaux mais que les contraintes de temps n’ont pas permis qu’elle se fasse en bonne date.

M. James Victor Gheho, Président de la Commission de la CEDEAO pour qui les objectifs de ce programme comprennent entre autres la réduction de la pauvreté, l’amélioration des services de transports régionaux, la réduction des coûts de transport et de transaction ainsi que la promotion du commerce interrégional et intra-régional, précise qu’il est impérieux que les postes de contrôle de Noèpé, de Sèmè et de Hilla-Condji soient érigés.

D.M.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement