pub
Justice

Togo: Le procès très attendu de l’affaire d’atteinte contre la sûreté de l’Etat s’ouvre ce jeudi à Lomé

Advertisement

Une journée de jeudi pas comme les autres au Togo; pour cause, c’est aujourd’hui que s’ouvre au Togo, le procès des personnes impliquées dans la tentative de coup d’Etat d’Avril 2009. Ils sont 32 personnes dont Kpatcha Gnassingbé, l’ex ministre de la Défense et demi-frère du Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, à passer en jugement devant la chambre judiciaire de la Cour suprême.

Le procès qui est attendu pour ce matin au Palais de Justice de Lomé bondé de monde, doit avoir lieu si tout va bien. Un dispositif de sécurité très renforcé est mis en place pour sécuriser les lieux et pour assurer le déroulement d’un procès en toute sérénité.

Selon Awi Adjoli, Magistrat, 2e substitut du procureur de la république près le tribunal de Lomé, “tout est mis en place pour que nous ayons un procès en toute sécurité et en toute sérénité“.

Le procès est déplacé des locaux de la Cour suprême vers le palais de justice où la salle d’audience est plus grande. C’est pour permettre à tous ceux qui voudraient suivre le procès d’y avoir accès“, a expliqué mardi soir à la Télévision nationale (TVT) a-t-il expliqué.

Ensuite, la sonorisation du Palais a été renforcée pour permettre également à tous ceux qui ne pourront pas avoir accès à la salle et qui seront aux alentours d’écouter ou d’entendre ce qui s’y dira“, a-t-il renchérit.

Sur la question relative au temps de déroulement du procès, Me Awi Adjoli, affirme que “tout dépendra des débats et de la plaidoirie des avocats”.

Un autre poids lourd dans le box des accusées, le général à la retraite Assani Tidjani, ancien chef d’Etat major général des forces armées togolaises et ancien ministre de la défense.

Advertisement