pub
Médias

Togo : Gestion à controverse de la couverture médiatique du procès de l’affaire de coup d’Etat

Advertisement

Ce jeudi 1er septembre devrait voir le début du procès de l’affaire connue désormais sous le nom de kpatchagate -affaire de coup d’Etat- procès reporté au 06 septembre prochain. Mais déjà certaines défaillances sont soulevées dans l’organisation de ce procès très attendu et auquel le public accorde une attention particulière. Toute la presse togolaise dans son ensemble se sent mobilisée pour assurer la couverture du procès et servir ce public dans son besoin d’être informé sur le déroulement des choses. Seulement, un traitement partial est fait à l’endroit de cette presse. D’un côté les médias d’Etat sont bien autorisés avec tout leur équipement à couvrir le procès, et de l’autre côté les médias privés sont sevrés de cette possibilité.

Les organisations professionnelles de la presse privée togolaise ont dénoncé jeudi après-midi, cette forme de “discrimination” entre les médias privés et les médias d’Etat lors à l’ouverture du procès de tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat.

Seuls les médias d’Etat avaient eu l’autorisation de couvrir l’évènement dans la salle d’audience du Palais de Justice de Lomé. Les autres journalistes étaient sommés de déposer leur matériel (caméras, appareils photo, magnétophone etc…) de travail y compris les portables.

Le Conseil national des patrons de presse (CONAPP), l’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT) et l’Observatoire togolais des médias (OTM) “condamnent énergiquement cet état de fait et exigent que toutes les conditions soient réunies pour permettre une couverture équitable par tous les médias aussi bien privés que publics“.

Le CONAPP, l’UJIT et l’OTM “interpellent le Ministre de la Communication, le Ministre de la Justice, le Ministre de la Sécurité et le Ministre des Droits de l’Homme à prendre leurs responsabilités afin que ces préjudices causés aux médias privés soient réparés dans les plus brefs délais pour permettre une meilleure couverture en toute quiétude et sans tracasseries du procès de Tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat par tous les journalistes et professionnels de la Communication sans aucune discrimination“.

Par ailleurs, elles invitent “tous les journalistes à meilleure couverture du procès dans le respect d’éthique et de déontologie“.

”Togoportail, toute l’information à votre portée”

Advertisement