pub
Justice

Procès Kpatcha Gnassingbé : Le bout du tunnel n’est pas encore visible pour le prisonnier le plus célèbre du Togo

Advertisement

Le bout du tunnel n’est pas encore visible pour le prisonnier le plus
célèbre du Togo, Kpatcha Gnassingbé, même s’il se défend avoir
abondonné l’idée «de récupération d’un coup de force que certains
généraux préparaient
». L’avocat général a requis contre lui hier la
prison à perpétuité ainsi que contre certains de ses coaccusés
notamment Abi Atti , le général Assani Tidjani, le capitaine Kuma Towbeli, Tchaa kokou Dontema, Sassou Sassouvi, et Esso Gnassingbé.

Il a été réclamé contre Kassiki Esso pour port d’arme illégal une
peine d’emprisonnement de 12 mois (dont 2 mois avec sursis) et
l’abandon des charges contre 24 coaccusés du député de la Kozah.

Le général Atcha Titikpina et Col Félix Kadangha, appelés hier à témoigner ont répondu aux accusations des inculpés.

Selon le gal Titikpina, l’accusé Kpatcha se croit le plus malin en les accusant de fomenté un coup de force qu’il veut récupérer. Une insidieuse manière pour l’accusé de brouiller les pistes, selon l’officier supérieur. Il a affirmé qu’il n’a jamais ordonné qu’on serre les menottes de certains détenus et qu’à l’ANR on ne torture pas.

Quant au Commandant Félix Kadangha, il a rejeté la version de Kpatcha selon laquelle le colonel a voulu l’éliminer. «Si j’étais là pour
l’assassiner qu’est-ce m’aurait empêcher?
» s’est demandé le Commandant.

Le procès se poursuit lundi, les avocats de la défense vont démontrer
que la peine requise est disproportionnée aux faits avérés.

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement