pub
International

John Kufuor veut un Premier ministre pour le Ghana

Advertisement

John Agyekum Kufuor, l’ancien président du Ghana appelle à une légère recomposition du pouvoir exécutif par la création d’un poste de Premier ministre à qui reviendra la charge de diriger le gouvernement et de répondre de ses actes devant le Parlement. Cette innovation a été émise le 13 septembre dernier à Accra et à en croire l’initiateur du projet, il aura pour but de supprimer le poste de vice-président qui n’a plus sa raison d’être et aussi de régler à l’avance le problème de la succession automatique du Président en cas de vacance du pouvoir.

La structure du pouvoir exécutif au Ghana qui a actuellement à sa tête un Président et un vice-président ne répond plus aux attentes de l’ex Président John Kufuor. Pour rendre à jour sa préoccupation, Kufuor a clairement fait savoir aux Ghanéens qu’il est temps que le pays ait un Premier ministre qui conduise les affaires gouvernementales.

Pour en arriver là, le successeur de Jerry John Rawlings, suggère que le poste de vice présidence qui est un poste de réserve et qui attend seulement d’être actif lorsque le président est absent devient inopportun. Pour rectifier le tir, Kufuor suggère que «si je dois planifier les choses, je ferai reposer l’autorité du pouvoir exécutif à la Présidence de la République et confierai la charge du gouvernement à un Premier ministre ». Ce dernier avec le gouvernement seront les représentants légaux que l’exécutif enverra au Parlement pour chercher l’avale des projets de lois.

Revenant sur l’essence même du poste de vice président dans le pays, Kufuor a révélé qu’il est l’ombre du Président et il est là à tout même pour prendre la relève du pouvoir si quelque chose de fâcheux arrive au Président. Vu la prérogative attachée à ce poste, Kufuor estime qu’il ne faut pas créer une situation dans laquelle le vice-président une fois en place et en se sachant dauphin constitutionnel souhaitera indirectement que quelque chose se produise pour qu’il hérite du pouvoir.

Derrière la proposition de l’ex président Kufuor, se cache le problème de la succession en cas de vacance du pouvoir. La création d’un poste de Premier ministre réglera de facto tout problème de succession et permettra au peuple d’élire un nouveau Président de la République après une brève période d’intérim.

A l’instar des ses voisins de l’est et de l’ouest du Ghana à savoir la Côte d’Ivoire et le Togo, qui ont chacun un Premier ministre même si c’est de façade, la suggestion de Kufuor sera peut être d’une part de renforcer la démocratie au Ghana mais aussi répondre indirectement aux préoccupations des dernières révélations de Wikileaks qui attestent que l’actuel président John Atta Mills souffrirait d’un sérieux problème de cancer de la gorge.

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement