pub
Culture

Art & Culture : Le Conte se rapproche de son public consommateur

Advertisement

Ils sont une douzaine de conteurs à sillonner les rues de la ville d’Aného ce week-end. Ils sont venus de Lomé et travaillent en collaboration avec la Compagnie Fako, une compagnie de théâtre, de comédie, de musique. Il s’agit du groupe Gabité

La ville d’Aného a connu une ambiance atypique ce samedi 03 septembre 2001, avec l’arrivée dans la localité de la troupe théâtrale Fako. Le convoi part du Monument de la Croix de Jésus près du marché de la ville historique pour s’arrêter après avoir parcouru des dizaines de mètres.

La foule est attirée par la présence d’une douzaine de jeunes remarquables dans leur accoutrement de théâtre et de par leur voix clamant une chanson traditionnelle qui vient d’être entonnée. Tout le groupe fredonne. Certains dansent. D’autres acclament.

C’est sur cet air que la Troupe annonce sa présence dans la préfecture des Lacs, située au sud du Togo à une trentaine de kilomètre de la capitale Lomé.

Tout se passe à proximité d’une fontaine publique de la ville. Un conteur prend la parole et commence par conter. L’idée véhiculée aborde le récit relatif à l’origine de la fontaine qui était un puits dès le départ avant de devenir la fameuse fontaine. C’était l’histoire du jeune Bakari et son âne. Une histoire qui attire les passants qui entourent le groupe et qui rient quelques fois à gorge déployée.

Une autre étape s’impose et c’est à quelques mètres de la fontaine. Une autre étape une autre histoire qui intéresse beaucoup d’enfants de la localité. Ils s’y plaisent, affichent une mine réjouie et applaudissent des deux mains.

L’ambiance monocole et monocorde se répète dans d’autres rues, ruelles et autres quartiers de l’ancienne ville des Colons. Un autre stationnement se pointe dans un quartier à majorité musulman. Dernière étape de la visite. Des contes se disent en Mina, langue locale du Togo, Français et en Haoussa. Les riverains en formes circulaire ont montré un intérêt particulier à tout ce qui a été dit. Et enfants, jeunes, adultes et vieux et surtout les femmes ont répondu à l’appel de circonstance. Les conteurs s’en félicitent.

Cette sortie est la première sur Aného mais pas une première du genre dans l’agenda des comédiens du Groupe Gabité. D’autres villes du Togo dont Tsévié, Sokodé et Kara les ont aussi entre temps accueillis.
Prochaine étape, Agoè, une des banlieues de la Capitale Lomé avec une nouvelle idée : conte intergénérationnel. Là les artistes auront à rendre visite à leurs ainés avec un double objectif, conter et causer.

Une intiative du groupe Gabité qui permet à la population locale des villes visitées de vivre et de revivre avec vie et actions les différents pans des faits historiques ayant marqué le passé des peuples et de la ville d’accueil.

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement